Ecoutez Radio Sputnik
    Сhasseur T-50

    Armement: l’Inde et la Russie négocient plusieurs gros contrats

    © Sputnik . Valery Melnikov
    Défense
    URL courte
    70900

    La Russie et l'Inde mènent des négociations sur des chars, des avions et des navires, a annoncé vendredi le ministre indien de la Défense Manohar Parrikar.

    "Le conseil d'acquisition de la Défense a approuvé en mai 2015 la fourniture et la fabrication conjointe d’hélicoptères russes en Inde. Les pays n'ont pas encore signé le contrat. Parmi d'autres projets actuellement en négociation figurent des chars, des avions, des navires etc.", indique le ministre dans sa réponse écrite suite à la demande d’élus de la chambre basse du parlement indien.

    Pourtant, la réponse ne précise pas s'il s'agit de l’achat des équipements militaires en question ou de leur fabrication conjointe.

    Fin juillet, Manohar Parrikar a annoncé que l'Inde avait investi 14,8 milliards de roupies (plus de 212 millions d'euros) dans la mise au point, conjointement avec la Russie, d'un chasseur polyvalent T-50 (PAK FA) de cinquième génération, connu en Inde comme le FGFA (fifth generation fighter aircraft).

    Selon le projet de contrat, les fournitures de chasseurs de cinquième génération sont prévues 94 mois après la signature du contrat.

    "La Russie livre à l'Inde des chars T-90 et nous sommes très satisfaits de leur qualité et leurs caractéristiques", a souligné le chef de la délégation des forces armées indiennes lors des premiers jeux militaires internationaux dans l'histoire sur le polygone d'Alabino, dans les environs de Moscou.

    Lire aussi:

    L’Inde approuve la création de l'avion de 5e génération conjointement avec la Russie
    Conception du nouveau FGFA russo-indien: «Le dossier n'est pas fermé»
    La Russie dissipe les rumeurs entourant le nouveau FGFA russo-indien
    Tags:
    Su-57 (T-50, PAK-FA), matériels de guerre, avions militaires, contrat, char, navires, chasseur, avions, FGFA (fifth generation fighter aircraft), T-90, Manohar Parrikar, Alabino, Inde, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik