Défense
URL courte
9521
S'abonner

Le secrétaire de la Défense des États-Unis Ashton Carter a promis de défendre Séoul si Pyongyang s'avisait de l’attaquer, rapporte CNN.

"La Corée du Nord doit se rendre compte que toute provocation sera suivie d’une réponse. Ils n’ont aucune chance de vaincre ni nos alliés sud-coréens, ni nous-mêmes", a déclaré le chef du Pentagone.

Il a également souligné que la péninsule coréenne était le seul endroit au monde où la guerre pouvait éclater en un clin d'œil. En août, le commandement militaire américain a révisé son projet de défense de la République de Corée en cas d'attaque éventuelle de la Corée du Nord.

Depuis que les Corées sont parvenues à un accord le 25 août dernier après une longue série d'incidents, les tensions entre les deux pays ont diminué.

Le 20 août, les deux Etats ont échangé des tirs d'artillerie. Le même jour, l'état-major de la RPDC a adressé à Séoul un ultimatum, menaçant de procéder à des actions militaires si les haut-parleurs n’étaient pas désactivés. L'ultimatum a expiré le 22 Août à 17h00 en Corée (11h30, heure de Moscou), mais rien ne s'est passé, et les parties ont donc poursuivi les négociations.

En outre, le 17 août, les Etats-Unis et la Corée du Sud ont commencé des exercices militaires conjoints. Pyongyang a considéré ces manœuvres comme la répétition d'une invasion. Les armées des deux pays ont été mises en alerte.

Formellement, les deux Corées sont en état de guerre depuis le conflit armé de 1950-1953.

Lire aussi:

La Corée du Nord déclare la guerre aux haut-parleurs sud-coréens
La Corée du Nord met les troupes en état d'alerte renforcée
Corée: la tension à son comble
La Turquie accuse la France de se comporter «comme un caïd» en Méditerranée
Tags:
tensions, guerre, Ashton Carter, Pyongyang, Séoul, Corée du Nord, Corée du Sud, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook