Ecoutez Radio Sputnik
    Bombardier furtif

    Les USA développent un bombardier qu'ils ne pensent pas utiliser

    © Flickr/ John Murphy
    Défense
    URL courte
    561077

    L'US Air Force envisage de se doter de nouveaux bombardiers furtifs capables de triompher des systèmes de DCA les plus sophistiqués. Cependant, le développement de ces avions redoutables ne vise qu'un seul objectif: dissuader d’éventuels ennemis.

    Les Etats-Unis ont entamé la création d'un nouveau bombardier qu'ils n'envisagent pourtant pas d’utiliser à l'avenir, écrit l'analyste militaire américain David Axe dans un article mis en ligne sur le site de l'agence Reuters.

    Selon David Axe, le Pentagone a récemment fait savoir qu'il choisirait bientôt une société chargée de développer un nouveau bombardier furtif. D'après l'expert, cette décision revêt une grande importance pour les forces aériennes du pays: le dernier bombardier américain a été conçu il y a plus de 30 ans.

    "Le Pentagone constate avec de plus en plus d'inquiétude que sa flotte actuelle d'environ 160 bombardiers B-52, B-1 et B-2 est largement dépassée et vulnérable aux nouveaux systèmes russes et chinois de défense antiaérienne", indique David Axe.

    Il s'agit donc de construire 100 nouveaux bombardiers furtifs, dotés d'armes dernier cri et capables aussi bien de parcourir de grandes distances que  "percer" les défenses les plus sophistiquées.

    Cela ne signifie pourtant pas que Washington envisage réellement de faire la guerre à la Russie et à la Chine. Son objectif est tout autre: créer une arme de dissuasion, estime l'analyste.

    "Si tout se passe comme prévu, les nouveaux avions redoutables ne largueront jamais une seule bombe", affirme l'expert.

    Un F-15E américain. Archives
    US Air Force / Senior Airman Matthew Bruch
    L'idée de créer de nouveaux bombardiers a été évoquée en 2004. Les avions obsolètes devaient être remplacés d'ici 2018. Or, en 2010, Robert Gates, qui occupait à l'époque le poste de secrétaire à la Défense, a suspendu ce programme, soulignant la tendance des Etats-Unis à développer des avions de combat trop complexes et trop onéreux.

    En 2011, le Pentagone a autorisé les forces aériennes à relancer le développement du nouveau bombardier. Ce faisant, il a limité les budgets affectés à cet effet: chaque avion ne doit pas coûter plus de 550 millions de dollars. Selon David Axe, les nouveaux bombardiers doivent entrer en service d'ici le milieu des années 2020.

    Lire aussi:

    Pentagone: les forces aérospatiales russes rivalisent avec l'US Air Force
    Bombardier US de nouvelle génération: l'armée a caché le vrai coût du projet
    Le chasseur F-35, trop cher même pour les USA
    Tags:
    bombardier, défense antiaérienne, Pentagone, Robert Gates, Chine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik