Ecoutez Radio Sputnik
    Sous-marin nucléaire du projet 955 Boreï Alexandre Nevski

    La Marine russe "encore plus menaçante qu’à l’époque soviétique"

    © Photo. «Sevmash»
    Défense
    URL courte
    119277581756

    Selon un nouveau rapport de la Marine américaine, la flotte militaire russe subit actuellement une modernisation capable de la rendre encore plus menaçante qu'à l'époque de l'Union soviétique, rapporte National Interest.

    Outre les dernières créations, la Russie cherche à améliorer les exemplaires les plus réussis de l'équipement de l'ère soviétique, indique l'édition.

    "En général, la Russie fait de grands progrès dans la création d'une flotte du vingt-et-unième siècle, capable de garantir la défense nationale à plusieurs niveaux, avec des possibilités spectaculaires, quoique limitées, dans le transfert de troupes et de matériel militaire, ainsi que des équipages professionnels. De la sorte, la Marine russe représenterait une menace encore plus grave qu'à l'époque de l'Union soviétique", annonce le rapport.

    Ainsi, le rapport mentionne la création du nouveau destroyer nucléaire Lider. Le navire combinera les caractéristiques d'un destroyer et d'un croiseur, pourra contrer les attaques à partir de l'air et de la terre et aura également des capacités de défense antimissile.

    Les auteurs du rapport notent également la création d'une nouvelle classe de sous-marins à propulsion nucléaire. Selon le représentant du ministère russe de la Défense, la Russie a déjà procédé à la création de sous-marins polyvalents modernes destinés à réaliser des missions de soutien des submersibles de combat du type Iouri Dolgorouki.

    Si d'ici 15 à 20 ans, la Marine russe sera basée sur les sous-marins de la quatrième génération des projets Lada, Boreï et Yassen, après l'an 2030, elle s'appuiera sur la création de sous-marins de cinquième génération. D'ici 2050 se produira une transition vers la construction des plates-formes polyvalentes modulaires pour les sous-marins et les navires de surface.

    Lire aussi:

    La Russie prépare un drone sous-marin d'attaque de nouvelle génération
    Les spectres de navires et sous-marins russes et chinois hantent l'Occident
    Ce sous-marin nucléaire russe qui intrigue les experts US
    Tags:
    sous-marin nucléaire d'attaque (SNA), sous-marin nucléaire lanceur d'engins (SNLE), sous-marins, 955 Boreï, K-535 Iouri Dolgorouki, Marine russe, ministère russe de la Défense, The National Interest, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Tous les commentaires

    • avatar
      Celui qui s'y frotera les fesse à la marine RUSSE se brulera le Cul.
    • Il est nécessaire que la Russie modernise et renforce son armement pour maintenir l'équilibre mondial menacé en permanence par les US. Pour ma part vétéran je suis admiratif devant ces nouveaux engins extraordinairement efficaces et meilleurs que ceux des US. Ça me donne envie de rajeunir. La Russie a produit de chefs d'oeuvres dans tous les arts et montre au Monde la modernité paisible d'un pays magnifique. Poutine est de loin le meilleur Chef d'État du Monde.
    • tom patasse
      "La Marine russe "encore plus menaçante qu’à l’époque soviétique""
      LOL avec un budget infiniment inférieur a celui de l’époque de l'URSS et une techno qui date de 30 ans ...

      Vous avec raison, le tout c'est d'y croire !!
    • avatar
      crocelaurenten réponse àtom patasse(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      tom patasse,
      Il y en a même qui croient fermement à ce qu'ils racontent, c'est vous dire !
    • avatar
      crocelaurenten réponse àtom patasse(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      tom patasse,
      Vous vivez sur quelle planète, pour raconter des conneries pareilles ?
      La Russie a dix fois plus de ressources naturelles que n'en auront jamais les Etats-Unis, qui sont obligés de faire des guerres aux quatre coins de la planète pour piquer tout ce qu'ils peuvent ( Irak, Libye, Syrie, e.t.c. ).
      Et il y a certainement moins de clochards qui dorment dans les rues de Moscou que dans celles de New-York ( le froid sans doute ).
      Et ce pays de fauchés lance la réalisation du projet de TGV Moscou-Kazan-Beijing, pour la modique somme de 152 milliards de dollars ( moitié-moitié avec la Chine ).
      Alstom Ferroviaire devait réaliser ce projet colossal, mais vous savez ce que c'est...les sanctions, les sanctions, et toujours les sanctions !
    Afficher les nouveaux commentaires (0)