Ecoutez Radio Sputnik
    Un Su-35

    Cinq nouvelles armes russes qui ont fait leurs preuves au combat en Syrie

    © Photo. Sukhoi
    Défense
    URL courte
    221739

    Les résultats de l'opération lancée par Moscou contre les terroristes en Syrie ne seraient pas si impressionnants sans les armes de pointe russes.

    Ces derniers mois, l'armée gouvernementale syrienne a reçu beaucoup de nouvelles armes de production russe, entre autres des fusils d'assaut AK-104, des gilets pare-balles, des casques, des véhicules blindés Tigr et UAZ Patriot, des fusils de précision VSS Vintorez, des chars T-90, des canons Msta-B et des camions militaires KAMAZ 63501 et Ural-4320.

    Des experts militaires ont dressé une liste des cinq armes russes qui ont brillé par leur efficacité lors de l'opération antiterroriste en Syrie.

    1. Chasseurs-bombardiers polyvalents Su-34 et Su-35

    Un bombardier russe Su-24 décolle depuis la base aérienne syrienne de Hmeimim
    © Sputnik. Dmitry Vinogradov
    Un bombardier russe Su-24 décolle depuis la base aérienne syrienne de Hmeimim

    Les chasseurs-bombardiers multirôles russes Sukhoi Su-35 participent à l'opération antiterroriste russe en Syrie depuis son lancement en septembre 2015. Ce chasseur a été livré à l'armée russe en 2015. En février 2016, quatre nouveaux chasseurs monoplaces russes Su-35S sont arrivés à la base de Hmeimim. Ces avions de génération 4++ peuvent faire face aux chasseurs de 5e génération américains.

    "Le succès des frappes effectuées par les Su-34 et Su-35 contre les cibles terroristes attire des acheteurs potentiels. Ces avions sont très performants et les acheteurs le comprennent", explique Igor Korottchenko, directeur du Centre d'analyse du commerce mondial des armes.

    Selon Rouslan Poukhov, directeur du Centre russe d'analyse des stratégies et des technologies, l'Algérie, le Vietnam, l'Indonésie et la Chine manifestent de l'intérêt pour ces avions. Il est cependant peu probable que Moscou signe un contrat avec la Chine pour éviter que ces appareils soient utilisés contre lui, d'après l'expert.

    2. Systèmes de missiles multirôles Kalibr-NK

    Des navires russes tirent des missiles Kalibr-NK contre des cibles terroristes en Syrie
    © Sputnik. Ministère russe de la défense
    Des navires russes tirent des missiles Kalibr-NK contre des cibles terroristes en Syrie

    Quatre navires lance-missiles de la flottille russe de la Caspienne ont tiré simultanément 26 missiles Kalibr-NK 3M-14 contre 11 sites terroristes en Syrie à la fin de 2015. Les missiles ont franchi une distance de 1.500 km pour atteindre leurs cibles. Les caractéristiques des missiles 3M-54, 3M-541 et 3M-14 sont classées secret d'Etat. Selon certaines informations, la portée de ces missiles est de 350 km pour les cibles navales et de 2.600 km pour les cibles terrestres. Le poids de l'ogive dépasse 200 kg.

    "Nous avons utilisé les missiles Kalibr surtout pour montrer à l'Otan que nous avons le bras long, mais aussi pour accomplir des missions tactiques. La Russie a ainsi confirmé son statut de puissance technologique. Seuls la Russie, les Etats-Unis et la France produisent des missiles conventionnels de précision. C'est un facteur de dissuasion", estime M.Poukhov.

    3. Bombardier stratégique Tu-160

    Le bombardier stratégique russe Tu-160
    © Flickr/ Andrey Belenko
    Le bombardier stratégique russe Tu-160

    Le bombardier stratégique Tupolev Tu-160 Cygne blanc (Code Otan: Blackjack) a connu son baptême du feu en Syrie. Destiné à effectuer des frappes nucléaires au moyen de missiles de croisière de longue portée, cet avion a une autonomie de vol de 14.000 km. En Syrie, les Tu-160 ont pour la première fois largué des bombes guidées KAB-500 et tiré des missiles à guidage laser Kh-29L ainsi que des missiles balistiques de précision Kh-101.

    "Les récentes missions des Tu-160 sont un succès. Il est désormais clair que cet avion, qui fait partie de la +triade de dissuasion nucléaire+, peut aussi jouer d'autres rôles, puisque nous avons utilisé des missiles conventionnels en Syrie", indiqué M.Poukhov.

    4. Système lance-flammes à roquettes TOS-1A Solntsepek

    Le nouveau lance-flammes à roquettes russe TOS-1A Solntsepek ("Grand soleil") a aussi fait sa réputation en Syrie. Ce système tire des roquettes thermobariques dont l'ogive (30 kg) contient un réservoir de liquide volatil. Ces lance-flammes sont surtout efficaces en montagne où près des sites fortifiés. Une salve de Solntsepek couvre une superficie de 4 hectares, ce qui équivaut à l'explosion d'une petite bombe nucléaire.

    "Le système lance-flammes lourd Solntsepek s'est montré très efficace lors des opérations organisées par les forces armées syriennes", note Igor Korottchenko.

    5. Blindé BTR-82A1

    Le blindé de transport de troupes BTR-82A1, doté d'un canon automatique de 30 mm et d'une mitrailleuse de 7,62 mm a aussi été testé au combat en Syrie. Ce véhicule blindé, en service opérationnel dans l'armée russe depuis 2013, est capable de raser des structures blindées le jour comme la nuit, en position fixe comme en mouvement, grâce à ses systèmes de guidage numériques. Selon l'édition américaine Defense News, le blindé Stryker, l'un des engins les plus avancés de l'US Army, devrait avoir un canon plus puissant pour pouvoir rivaliser avec le BTR-82A.

    Lire aussi:

    Le Su-35: cet "oiseau" russe qu’il est dangereux de défier
    Les Su-34 et Su-35, fierté des forces aérospatiales russes
    Tir d'un lance-roquettes multiple russe Solntsepek
    Le Tu-160, l’avion le plus puissant dans l’histoire de l’aviation militaire
    Tags:
    armements, Kalibr, TOS-1A Solntsepek, BTR-82A, Tu-160, Su-34, Su-35, Rouslan Poukhov, Igor Korotchenko, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik