Ecoutez Radio Sputnik
    L'Otan multiplie ses manœuvres dans les pays baltes

    War on the Rocks: la Russie surpasse l'Otan dans le domaine militaire

    © Photo: Flickr.com/ Marines/cc-by-nc. Archives
    Défense
    URL courte
    Nouvelles armes russes (134)
    141458

    Des analystes américains signalent certains problèmes auxquels l'Otan serait confrontée en cas d'éventuel conflit armé avec la Russie.

    En comparant les forces armées de la Russie et de l'Otan sur un modèle de conflit militaire hypothétique, le site américain War on the Rocks a constaté la supériorité de l'armée russe sur toute une série de positions. 

    A l'issue de presque deux années d'analyse et de jeux militaires d'envergure, les auteurs de l'article David Shlapak et Michael Johnson, analystes du centre de recherche Rand Corporation, en sont venus à la conclusion, selon laquelle la Russie dépasse les Etats-Unis et leurs alliés non seulement en matière d’armements, mais aussi en termes effectifs.

    Dans leur conclusion, MM.Shlapak et Johnson se réfèrent à une récente déclaration du général Mark Milley, chef d'état-major de l'Armée de terre américaine, qui a reconnu devant la commission des Forces armées du Sénat que la Russie dépassait les Etats-Unis par la portée et la quantité des armements. 

    "Ces données sont-elles exactes? Malheureusement, oui", constatent les experts.

    Pour confirmer leurs conclusions, ils ont simulé une situation hypothétique dans laquelle la Russie aurait attaqué les pays baltes. Cette année, Rand Corporation avait déjà considéré un tel scénario pour en venir à la conclusion que la Russie pourrait écraser en trois jours les forces de l'Otan dans les pays baltes. 

    Les analystes de Rand Corporation font aujourd’hui des conclusions similaires. MM.Shlapak et Johnson sont notamment persuadés que les forces armées russes peuvent déployer 27 bataillons en plein état d'alerte rien qu'"en une dizaine de jours". Il s'agit en l'occurrence de 30.000 à 50.000 soldats.

    Les experts signalent que, dès le début d'un tel conflit hypothétique, la Russie dépasserait l'Otan pour le nombre de chars avec un ratio de 7 contre 1, pour les véhicules blindés de transport de troupes de 5 contre 1, pour les hélicoptères de combat de 5 contre 1, pour les canons d'artillerie de 4 contre 1, pour l'artillerie à réaction de longue portée de 16 contre 1, pour les systèmes DCA de courte portée de 24 contre 1 et les systèmes DCA de longue portée de 17 contre 1. 

    Les auteurs soulignent que la supériorité en nombre n'est pas le seul problème, loin s'en faut. La portée de tir des canons et de l'artillerie russes est de loin plus importante que celle des armements américains du même type.

    "L'Otan dans son état actuel est perdante face à la Russie qu'il s'agisse des effectifs des forces armées, de la portée ou de la puissance des armements. Par ailleurs, l'Alliance est handicapée par plusieurs problèmes généralisés", résument MM.Shlapak et Johnson, en estimant que dans une guerre avec la Russie, l’Otan n’aurait aucune chance et que les conséquences d’une telle guerre seraient bel et bien désastreuses pour le bloc.

    Dossier:
    Nouvelles armes russes (134)

    Lire aussi:

    L'Otan préoccupée par l'évolution des sous-marins russes
    Moscou ne se laissera pas entraîner dans un conflit avec l'Otan
    L'Otan prête à déployer des troupes en Europe de l'Est et dans les pays baltes
    La police nomme la cause la plus probable de l’incendie de Notre-Dame de Paris, d'après AP
    Tags:
    défense antiaérienne, canon, artillerie, armée, guerre, armements, Rand Corporation, OTAN, Michael Johnson, David Shlapak, Mark Milley, pays baltes, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik