Défense
URL courte
12921
S'abonner

La construction de quatre nouveaux sous-marins nucléaires pour la marine britannique a commencé mercredi, ce projet fait partie d’un programme d’ampleur de dizaines de milliards d’investissements dans la défense offrant des milliers d'emplois.

46 milliards d'euros, c'est le budget du programme militaire d'ampleur prévoyant la construction d'une nouvelle génération de sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE), informe le quotidien britannique The Mirror.

Le ministre britannique de la Défense Michael Fallon a assisté à une cérémonie de découpe de la première tôle ce mercredi 5 octobre au chantier naval BAE Systems de Barrow-in-Furness (nord-ouest de l'Angleterre) pour marquer le début de la fabrication des nouveaux SNLE, les Successor.

Ces navires remplaceront les modèles actuels Vanguard et porteront des missiles nucléaires Trident.

Il est connu que le programme réuni plusieurs centaines de fournisseurs, dont, selon M. Fallon, « près de 85 % basés à travers le Royaume-Uni ». Toutefois, le composant fondamental destiné à la coque épaisse, l'acier, serait livré par Industeel une filiale d'ArcelorMittal.

Selon les médias britanniques, les travaillistes ont accusé le gouvernement conservateur d'avoir « trahi » les intérêts du pays, car l'achat d'acier domestique pourrait soutenir, d'après eux, au moins 1 000 travailleurs britanniques.

Plus tôt cette année, des législateurs britanniques ont soutenu le programme pour renouveler l'arsenal nucléaire vieillissant du pays, une initiative estimée comme un moyen de maintenir une image de puissance mondiale.

La marine britannique devrait recevoir les premiers sous-marins au début des années 2030, remplaçant ainsi les navires actuels qui sont en service depuis 1993.

Lire aussi:

Theresa May meurt d’envie d'utiliser l'arme nucléaire contre la Russie
La modernisation de la marine russe inquiète les Britanniques
Les SNA de 4e génération russes VS leurs concurrents américains
Le géant français DCNS rafle le contrat militaire du siècle
Tags:
sous-marin nucléaire lanceur d'engins (SNLE), armements, Successor, Vanguard (sous-marin), ArcelorMittal USA, BAE Systems, Michael Fallon, Royaume-Uni, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook