Ecoutez Radio Sputnik
    Patriot

    «Le bouclier US vise en réalité à porter des frappes nucléaires»

    © AFP 2019 KIM JAE-HWAN
    Défense
    URL courte
    75769

    L'État-major russe a mis en garde contre l'aspiration américaine à la supériorité dans le domaine antimissile.

    A l'aide de la défense antimissile, Washington souhaite obtenir des avantages sur la Russie et la Chine en termes d'armes stratégiques, ce qui peut avoir des conséquences imprévisibles, a annoncé aujourd'hui le dirigeant adjoint du Bureau général opérationnel de l'État-major russe, général Viktor Poznikhir.

    « Selon les experts militaires russes, les États-Unis espèrent, à l'aide du système de défense antimissile, obtenir la possibilité de porter des frappes nucléaires imprévisibles partout dans le monde, y compris sur la Russie et la Chine », a déclaré M. Poznikhir se prononçant lors du 7e forum sur la sécurité de Xiangshan (Chine).

    Selon lui, le retrait unilatéral en 2002 des États-Unis du Traité ABM de 1972 a détruit la pierre angulaire du système de stabilité stratégique mondiale. Le Pentagone a lancé un travail à grande échelle pour créer un système de défense antimissile nationale qui pourrait perturber l'équilibre mondiale dans ce domaine.

    Le général a précisé que la Russie serait forcée de prendre des mesures adéquates afin que les projets américains de défense antimissile ne puissent pas affecter l'équilibre actuel des armes stratégiques.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Gorbatchev: «le monde approche d’une ligne dangereuse»
    Systèmes de missiles Iskander à Kaliningrad: l'Otan évoque des «armes nucléaires»
    Les USA ont testé des bombes nucléaires au Nevada
    Tags:
    défense antimissile, nucléaire, Viktor Poznikhir, Pékin, Chine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik