Défense
URL courte
31235
S'abonner

Ankara envisagerait d’acheter de nouveaux systèmes de missiles antiaériens. La Russie compte parmi les fournisseurs potentiels.

Moscou envisage la possibilité de vendre des systèmes de défense antimissile à la Turquie en différentes variantes, si Ankara venait à exprimer un tel souhait, a déclaré le porte-parole du président russe, Dmitri Peskov.

Le 11 octobre les médias ont annoncé que la Turquie pourrait relancer l'appel d'offres pour l'achat d'un système de missiles de défense antiaérienne de longue portée T-LORAMIDS et invite les entreprises russes à y prendre part.

Le projet T-LORAMIDS a été lancé en 2009 avec pour objectif de doter les forces armées turques des systèmes de défense antiaérienne à longue portée et de défense antimissile (pour lutter contre les missiles balistiques tactiques). En 2013, la partie russe, qui essayait de vendre son système S-300VM Antey-2500, a été exclue de la compétition.

En septembre 2013, l'appel d'offre turc a été remporté par les Chinois avec leur système HQ-9, fabriqué par l'entreprise CPMIEC, mais Ankara a finalement reporté sa décision finale. Outre l'offre chinoise, la Turquie a reçu des propositions des sociétés américaines Raytheon et Lockheed Martin avec leur système Patriot, ainsi que du consortium européen Eurosam avec son système SAMP/T.

La signature du contrat a été reportée à plusieurs reprises. Finalement, en novembre 2015, la Turquie a refusé d'acheter l'armement chinois sous la pression des partenaires de l'Otan.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

De vrais Transformers assemblés en Turquie
L’interview qui fâche: une chaîne allemande attaque la Turquie en justice
La Turquie n'a pas coordonné son opération en Syrie avec la Russie et l'Iran
32.000 personnes arrêtées dans l'enquête sur le putsch avorté en Turquie
Tags:
missiles sol-air, défense antiaérienne, défense antimissile, S-300, Dmitri Peskov, Turquie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook