Ecoutez Radio Sputnik
    Iran teste ses missiles, image d`illustration

    L'Iran teste ses nouveaux missiles intercepteurs

    © AFP 2019 Mahmood Hosseini
    Défense
    URL courte
    5363

    Une nouvelle version perfectionnée de missiles anti-hélicoptères et anti-chars a été testée en Iran.

    L'Armée iranienne a testé avec succès son nouveau modèle de missiles intercepteurs Toofan (Ouragan) lors d'exercices de grande envergure organisés dans le sud-est du pays, annonce l'agence Tasnim.

    Auparavant, il avait été annoncé que les exercices baptisés Muhammad Rasoullah Four se dérouleraient pendant trois jours sur un territoire de 220 000 kilomètres carrés. L'objectif des exercices est d'augmenter la combativité des troupes de l'Armée de terre.

    Au deuxième jour des exercices, les hélicoptères rattachés à l'Armée de terre ont détruit avec les missiles Toofan des cibles conventionnelles disposées sur le littoral du golfe d'Oman.

    La nouvelle version du missile intercepteur Toofan a été mise au point par les ingénieurs iraniens qui ont amélioré ses caractéristiques, augmentant sa portée et sa précision. Ils ont également modernisé son système de tir.

    Les exercices Muhammad Rasoullah Four impliquent l'Armée de terre soutenue par l'Armée de l'air et la base de DCA Khatam al-Anbiya.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Le bouclier US vulnérable aux missiles iraniens (presse)
    Syrie: Damas aurait tiré des missiles iraniens contre l'opposition armée (TV)
    Mediapart affirme que de Rugy a démissionné afin d'éviter de nouvelles révélations sur ses frais de député
    L’irrésistible hausse du nombre d’agressions: «la France se sud-américanise»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik