Ecoutez Radio Sputnik
    Le croiseur lance-missile russe Varyag

    Le croiseur lance-missile russe Varyag lève les voiles pour une expédition océanique

    © Sputnik . Vitaliy Ankov
    Défense
    URL courte
    22452

    Le croiseur lance-missiles Varyag de la flotte russe du Pacifique, est parti de sa base à Vladivostok pour une longue expédition qui devrait durer plus de deux mois. Le porte-parole de la flotte du Pacifique, Vladimir Matveev, a détaillé aux médias russes les objectifs du périple du navire et les destinations prévues.

    Le vaisseau-amiral de la flotte russe du Pacifique, le croiseur lance-missile Varyag a commencé son expédition océanique en quittant son port d'attache de Vladivostok et croisera dans le Pacifique, a déclaré aux journalistes le samedi 1 avril, le porte-parole de la flotte du Pacifique Vladimir Matveev.

    « L'expédition du vaisseau amiral de la flotte du Pacifique est organisée dans le cadre du plan de coopération internationale des forces armées russes et durera plus de deux mois. Il est prévu qu'au cours de la mission, le navire effectue sept escales dans des ports étrangers », a raconté M. Matveev.

    Le porte-parole a souligné que ce voyage a été précédé par une longue préparation physique du personnel naviguant. En particulier, ils ont récemment achevé un cycle complet de formation navale comprenant les activités à bord du bâtiment ainsi que dans des zones d'entraînement de combat spéciales en mer du Japon.

    Le croiseur lance-missile russe Varyag
    © Sputnik . Vitaliy Ankov
    Le croiseur lance-missile russe Varyag

    « L'objectif principal du voyage sera de montrer le drapeau de la marine russe dans la région Asie-Pacifique, ainsi que de développer la coopération navale avec les pays de cette région », a détaillé l'officier.

    Les navires de la flotte du Pacifique russe sont régulièrement chargés de poursuivre des missions dans des régions du monde entier. L'année dernière, le Varyag a été déployé près de la côte syrienne, fournissant une défense antiaérienne pour la base aérienne de Hmeymim, qui est utilisée par les forces armées russes dans son opération de lutte contre le terrorisme en Syrie.

    L'hélicoptère anti-sous-marin Ka-27 survolant le croiseur lance-missile russe Varyag
    © Sputnik . Vitaliy Ankov
    L'hélicoptère anti-sous-marin Ka-27 survolant le croiseur lance-missile russe Varyag

    Le Varyag est un croiseur lance-missiles du projet 1164 Slava, qui a été mis en service en 1989 pour la marine soviétique. Doté d'un éventail d'armes antinavires, anti-sous-marines et antiaériennes, le croiseur de cette classe a été baptisé « Tueur de porte-avions ». 

    Comme d'autres navires de cette classe, le Moskva et le Maréchal Oustinov, le Varyag a reçu de nombreuses révisions et modernisations au cours des années de son service.

    Le navire est doté d'équipement avancé de navigation, de recherche de cibles 3D, et de conduite de tir. Son armement comprend des missiles antinavire P-500, les systèmes de missiles surface-air S-300F et OSA-MA, des lance-torpilles de 533 mm et des lance-roquettes anti sous-marines. Il est également capable de porter un hélicoptère naval Ka-25 ou Ka-27 à sa plateforme arrière.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

     

    Lire aussi:

    La première expédition opérationnelle du porte-avions Amiral Kouznetsov
    La Chine veut une expédition conjointe avec la Russie en Arctique
    Le sous-marin nucléaire russe Kazan mis à l’eau
    La marine russe a-t-elle besoin de nouveaux porte-avions?
    Tags:
    expédition, marine, océan, croiseur lance-missiles, défense, flotte, croiseur lance-missiles Variag, Flotte russe du Pacifique, Vladivostok, Asie-Pacifique, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik