Ecoutez Radio Sputnik
    Mer de Chine méridionale

    Lance-grenades anti-sabotage de Pékin en mer de Chine du Sud: une simple mesure défensive

    © AP Photo / Xinhua, Wang Cunfu, File
    Défense
    URL courte
    4151
    S'abonner

    Le déploiement par Pékin de lance-grenades anti-sabotage dans les îles Spratleys en mer de Chine méridionale n’est qu’une mesure défensive qui ne peut pas perturber sérieusement le rapport des forces dans cette partie du monde, a estimé dans un entretien avec Sputnik l’expert militaire russe Vassili Kachine.

    La récente publication dans le journal chinois Guofang ribao sur le déploiement par Pékin dans les îles Spratleys en mer de Chine méridionale de lance-grenades anti-sabotage DP-65, qualifiés de lance-missiles par certains médias en Occident, a suscité la crainte d'une nouvelle étape de militarisation, mais il n'y a en fait rien de nouveau dans cette information, a déclaré à Sputnik Vassili Kachine.

    « Le déploiement de tels systèmes dans les îles chinoise en mer de Chine méridionale est une mesure parfaitement raisonnable sur le plan militaire. […] Dans le contexte d'extrême tension dans cette région, l'engagement par l'une des parties impliquées dans le contentieux de forces spéciales pour reconnaissance, sabotage ou occupation subite de tel ou tel site est une éventualité à ne pas exclure », a relevé l'interlocuteur de l'agence.

    Selon l'expert, tout porte à croire que les Chinois ne sont pas tellement préoccupés par les unités spéciales du Vietnam, mais plutôt par les Navy SEAL américains.

    « Par ailleurs, compte tenu de l'étroite spécialisation des DP-65 de fabrication russe et de leurs versions chinoises, leur déploiement dans les îles ne peut être considéré que comme une mesure purement défensive et ne peut pas se répercuter sérieusement sur le rapport des forces en mer de Chine méridionale. Ce n'est sans doute pas non plus une démarche notable dans la militarisation des îles », a souligné M. Kachine, tout en admettant que Pékin envisageait des scénarios différents dans cette région et s'y préparait.

    La Chine revendique sa souveraineté sur la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale, y compris sur les zones limitrophes de ses voisins. Les Philippines, la Chine, Brunei, la Malaisie, Taïwan et le Vietnam contestent cette revendication de Pékin.

    L'archipel des Spratleys, qui compte plus de 100 îles, récifs et atolls à mi-chemin entre le Vietnam et les Philippines, est l'une des zones les plus disputées à cause de son importance militaire stratégique.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Mer de Chine méridionale: Washington incapable de contrer Pékin
    La Chine déploie des systèmes de missiles en mer de Chine méridionale (Images)
    Manille s'inquiète de la présence accrue de navires chinois en mer de Chine méridionale
    Tags:
    îles artificielles, site, reconnaissance, sabotage, lance-grenades, DP-65, Guofang ribao, SEALs, Sputnik, Vassili Kachine, Mer de Chine méridionale, îles Spratleys, Occident, Taïwan, Malaisie, Brunei, Pékin, Philippines, Vietnam, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik