Défense
URL courte
1592
S'abonner

Des chasseurs Su-35S, dont l’efficacité a été largement confirmée lors l’opération aérienne en Syrie, ont été livrés aux Forces aérospatiales russes après une période de test.

De nouveaux chasseurs polyvalents Su-35S ont été mis à la disposition de l'armée russe, a annoncé dans un communiqué le service de presse du ministère russe de l'Industrie et du Commerce.

«Ces dernières années, on a créé et mis au service des troupes toute une série de nouveaux exemplaires de matériel militaire, dont l'efficacité a été confirmée dans les conditions de combat. Il s'agit des chasseurs Su-34, Su-35S et Mig-29K, des hélicoptères de combat Ka-52 et Mi-28N, des blindés Tigr-M et BTR-82A», indique le communiqué.

Le ministère ajoute qu'en 10 ans, la Russie a plus que doublé ses exportations d'armements, qui sont actuellement livrés à une centaine de pays. «Il ne s'agit pas uniquement des marché traditionnels pour la Russie, mais aussi de nouveaux marchés régionaux, dont les pays du Proche-Orient, de l'Asie du Sud-Est et de l'Amérique latine», poursuit le document.

Deux F-35
© REUTERS / Australian Defence Force
Le Sukhoi Su-35 (code OTAN Flanker-T+) est un chasseur multirôles russe de génération 4++ développé par le bureau d'études Soukhoi. Il présente une modernisation en profondeur de la plate-forme T-10S. Sa modification pour l'armée de l'air de Russie a la désignation «Su-35S».

De par ses caractéristiques, le Su-35 se rapproche de près des chasseurs de cinquième génération: seuls un radar à antenne active et la technologie de furtivité lui manquent pour être classé dans cette catégorie.

Lire aussi:

Contrat rompu avec l’Australie: «coup dans le dos» pour les élus, «déception modérée» pour la CGT
Les soignants et pompiers non vaccinés résistent malgré les premières sanctions de Véran
«Éric Zemmour continue de me harceler», affirme la chroniqueuse Hapsatou Sy
Tags:
Russie, Su-34, Mig-29K/KUB, Su-35S, Tigre-M SpN (véhicule blindé), armée, chasseur
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook