Défense
URL courte
5310
S'abonner

La revue américaine The National Interest admet que les submersibles russes de la classe Akoula comptent parmi les armes les plus redoutables, devenant ainsi des «monstres sous-marins».

Les médias américains ont qualifié d'«une des armes les plus redoutables» jamais mises au point par l'homme les plus grands sous-marins au monde, les submersibles du projet russe 941 Akoula (Requin). Selon l'expert Kyle Mizokami de la revue The National Interest, ces submersibles sont des «monstres sous-marins», et pour cause: ils sont capables de détruire jusqu'à 200 cibles simultanément.

Parmi les caractéristiques distinctives des sous-marins de cette classe, le chroniqueur Kyle Mizokami indique une coque renforcée «capable de percer la glace polaire».

En outre, le submersible est équipé de 20 missiles balistiques R-39 dotés chacun de dix ogives nucléaires à pointage individuel, lui permettant de détruire simultanément dix cibles différentes.

«Le R-39 est un énorme missile balistique à trois étages d'une longueur de 16 mètres et pesant 84 tonnes. Avec une portée de 4.480 milles marins, le R-39 peut frapper n'importe quelle cible sur le territoire américain», écrit Kyle Mizokami.

Les sous-marins nucléaires lourds du projet 941 Akoula (code Otan: Typhoon) ont été construits en pleine Guerre froide pour contrer les croiseurs stratégiques américains Ohio — les deux projets ont démarré en même temps. Les ingénieurs avaient une mission très simple: dépasser et écraser.

L'Union soviétique voulait construire huit sous-marins Akoula, mais n'en a produit que six. Actuellement, la Marine russe ne compte plus qu'un seul sous-marin de ce type, le Dmitri Donskoï.

Lire aussi:

Attaque au couteau à Notre-Dame de Nice, trois morts dont un aurait été décapité
Un homme armé qui menaçait des passants à Avignon tué par la police
Les trois attestations de déplacement différentes obligatoires pour sortir durant le reconfinement 
Tags:
sous-marins, missiles balistiques, Projet 941 Akoula, Kyle Mizokami
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook