Défense
URL courte
7490
S'abonner

Pour des mesures de sécurité, l’armée russe n’utiliserait plus les réseaux sociaux qui seraient capables de trahir l’emplacement des militaires grâce au service de GPS, comme ce fut le cas pour des bases militaires américaines, détectées par l’application mobile Strava, a annoncé le ministère russe de la Défense.

Sur fond de scandale lié à l'application mobile Strava, utilisée pour enregistrer des activités sportives via GPS qui a permis de détecter l'emplacement de bases militaires de certains pays, dont les États-Unis, le ministère russe de la Défense a recommandé à ses militaires de ne pas utiliser les réseaux sociaux tels que Facebook, Odnoklassniki (l'équivalent de Copains d'avant) ou encore Vkontakte. De plus, par précaution, les militaires sont appelés à ne pas publier d'informations en lien avec leur service militaire et à déconnecter le service de géolocalisation de leur smartphone.

Le quotidien russe Izvestia rappelle que le ministère russe de la Défense a élaboré fin 2017 les règles de l'utilisation d'internet à l'armée.

Les recommandations indiquent, entre autres, que les opérateurs étrangers ont un libre accès aux informations personnelles tandis que les publications des militaires russes sont en permanence analysées par les services spéciaux étrangers. De ce fait, les photos et les vidéos portant une indication de lieu seraient capables de «déjouer une mission de combat».

Les médias américains avaient précédemment annoncé que l'application mobile Strava utilisée pour enregistrer des activités sportives via GPS permettait de détecter des bases militaires sans que les militaires ne s'imaginent dévoiler une information secrète en faisant leurs joggings.

De son côté, le directeur de Strava a annoncé qu'il était prêt à coopérer avec l'État et les militaires pour assurer la sécurité des données.

Lire aussi:

«J’ai déjà fait barrage, cette fois c’est fini»: la Une de Libération sur le RN indigne la majorité
La DCA syrienne repousse une attaque de missiles au-dessus de Damas, selon Sana
Une fête d’anniversaire se transforme en rixe «d’une rare violence» à Marseille
«Ils ont été lynchés»: deux policiers agressés lors d’une intervention près d’Agen
Tags:
sécurité, réseaux sociaux, application, GPS, militaires russes, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook