Défense
URL courte
31631
S'abonner

La Marine britannique a attiré l’attention des experts après avoir envoyé un patrouilleur afin d’accompagner les navires russes dans la Manche. Selon les médias britanniques, cela pourrait témoigner d’un manque de frégates dans la Royal Navy.

La Royal Navy britannique a été critiquée pour avoir accompagné des navires militaires russes avec seulement un hélicoptère et un patrouilleur lors leur passage par la Manche, écrit The Telegraph.

Selon les experts cités par le quotidien britannique, le manque de frégate dans la Marine britannique remet en cause sa capacité de faire face aux menaces potentielles.

«Il y a moins de cinq ans que la Royal Navy a précisé qu'ils [les patrouilleurs] ne convenaient pas [pour ces objectifs]. Qu'est-ce qui a changé?», a déclaré Luke Skipper, membre du Parti national écossais.

Un représentant du ministère de la Défense du Royaume-Uni a indiqué que la Marine britannique avait une frégate qui n'était employée qu'en cas de force majeure.

Auparavant, les médias avaient fait savoir que le convoi russe était composé du grand bâtiment de débarquement «Alexandre Otrakovski», du bateau de liaison «Fiodor Golovine» et du tanker «Ielnia». La Royale Navy a envoyé un navire d'escorte Mersey et un hélicoptère Wildcat afin de les accompagner.

L'«Alexandre Otrakovski» a été engagé pendant cinq mois dans le groupe permanent de la Marine russe en Méditerrané. Le retour de ce navire à la base navale de Severomorsk est attendu pour le début du mois de mars.

Lire aussi:

Un épidémiologiste croit savoir les causes de la mortalité plutôt faible du Covid-19 en Allemagne
Cet aliment contribuerait au vieillissement des artères et à l’apparition de maladies cardiaques
Christine Lagarde précise comment la crise va «changer profondément» les économies
Tags:
navires, Marine russe, Royal Navy (Royaume-Uni), La Manche, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook