Défense
URL courte
5481
S'abonner

Le chasseur furtif russe de cinquième génération Su-57 pourrait être modifié pour pouvoir apponter sur des porte-avions, a annoncé Vladimir Pepelyaev, chef du bureau de la planification des navires du centre d’études et de recherche des forces marines russes.

Le ministère russe de la Défense pourrait donner son feu vert à l'adaptation du chasseur Su-57 pour la réalisation de missions à partir de porte-avions, a déclaré Vladimir Pepelyaev, qui dirige le bureau de la planification des navires du centre d'études et de recherche des forces marines russes.

«Il [Su-57, ndlr] sera modifié pour le pont, si la décision est prise», a-t-il souligné.

Selon M.Pepelyaev, le projet prévoit également la création d'un pont d'envol et d'une catapulte.

Le Su-57 est destiné à remplacer le chasseur Su-27. Conçu par l'avionneur Soukhoi, le Su-57 a effectué son premier vol le 29 janvier 2010. Il a d'abord porté le nom de PAK FA (Futur système aéronautique de l'aviation du front). Plus tard, il a reçu le nom d'usine T-50.

L'avion monoplace est plus long (19,7 m) et a une plus grande envergure (14 m) que le F-22 américain, mais il est plus petit que le Su-27. Il a une vitesse maximale de 2.600 km/h et un plafond pratique de 20.000 mètres. Le Su-57 a toutes les caractéristiques d'un avion de 5e génération: il est furtif, hypersonique, polyvalent, super-manœuvrable et doté d'équipements électroniques sophistiqués.

Le Su-57 franchit le mur du son sans recours à la postcombustion. Seuls le MiG-31 russe et les F-22 et F-35 américains en sont capables. Dans le même temps, l'avion peut rester en vol environ 6 heures.

Lire aussi:

Violent incendie en cours dans un entrepôt à Aubervilliers, la fumée visible depuis Paris - images
Valls ministre des Affaires étrangères? Une note secrète dévoilée par Marianne évoque un possible remaniement
Deux policiers US poussent un homme de 75 ans qui finit en sang sur le trottoir – vidéo choc
Tags:
adaptation, capacités, porte-avions, Su-57 (T-50, PAK-FA), ministère russe de la Défense, Bureau d'études Sukhoi, Vladimir Perepeliaev, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook