Défense
URL courte
566258
S'abonner

L’Otan est très préoccupée par la décision de la Turquie d’acheter des S-400 russes et craint que des données de renseignement de l’Alliance ne tombent entre les mains de Moscou.

L'achat par la Turquie de systèmes de missiles sol-air russes S-400 est une sérieuse source de préoccupation pour l'Otan, note le site Breaking Defense en citant Petr Pavel, le président du Comité militaire de l'Alliance atlantique.

Selon lui, les S-400 étant incompatibles avec les technologies de l'Otan, les missiles russes seront utilisés en tant qu'unité à part, qui ne sera pas intégrée dans le système antiaérien de l'Alliance.

Mais le problème principal, selon M. Pavel, réside dans l'information opérationnelle qui comprendra des données concernant l'infrastructure militaire de l'Otan en Turquie. Ces informations seront sauvegardées dans les systèmes russes, souligne-t-il.

Le général a également exprimé sa préoccupation face à la nécessité d'envoyer des instructeurs russes en Turquie, l'exploitation des S-400 nécessitant une certaine qualification. Ces experts russes, craint-il, auront accès à des données de renseignement qui pourraient être transmises aux autorités russes.

La Turquie a décidé d'acheter à la Russie deux batteries de S-400. Les parties ont également convenu de coopérer en matière de développement de la fabrication de missiles sol-air en Turquie.

Lire aussi:

Qui sont ces quatre hommes qui ont battu à mort un sexagénaire pour une remarque?
Raoult affirme avoir des preuves que le remdesivir favorise l’apparition de variants – vidéo
Le Président tchadien Idriss Déby est mort de «blessures reçues au front», annonce l'armée
Une image inédite de Xavier Dupont de Ligonnès et ses fils au stand de tir
Tags:
S-400, OTAN, Petr Pavel, États-Unis, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook