Défense
URL courte
17671
S'abonner

Un projet qui prévoit la transformation des missiles Topol mis hors de service en fusées spatiales est de nouveau étudié en Russie. Ils pourraient être utilisés afin de mettre des satellites en orbite.

La Russie envisage de nouveau la possibilité d'utiliser les missiles balistiques intercontinentaux Topol afin de lancer des satellites, a fait savoir à Sputnik une source de l'industrie spatiale et balistique.

En 2016, Sergueï Karakaev, commandant des Forces des fusées stratégiques de la fédération de Russie, avait déjà déclaré que des fusées spatiales pouvaient être créées sur la base des missiles Topol. Ce projet avait néanmoins été suspendu.

«L'industrie spatiale et balistique est retournée à l'analyse du projet de la conversion des missiles balistiques intercontinentaux Topol afin de les utiliser dans le programme spatial, en créant sur leur base des lanceurs légers», a précisé la source de Sputnik.

Il a expliqué que pour l'heure les missiles Topol (aussi appelés RS-12M2) sont en train d'être mis hors de service, étant remplacés par des missiles Iars plus modernes. C'est la raison pour laquelle des spécialistes de l'industrie spatiale et balistique estiment qu'il sera possible de les utiliser lors des lancements spatiaux afin d'en tirer un profit économique. Les Topol sont actuellement simplement détruits.

D'après des sources publiques, environ 70 missiles Topol sont en service au sein des Forces russes des fusées stratégiques.

Ils avaient déjà été utilisés lors de lancements spatiaux auparavant. Entre 1993 et 2006 sept tirs, dont six réussis, de fusées Start-1 créées sur la base des missiles Topol ont été effectués depuis les cosmodromes Plesetsk et Svobodny (actuellement Vostotchny).

Jusqu'à récemment, la Russie utilisait les lanceurs Dniepr issus des missiles RS-20 (code Otan Satan). Entre 1999 et 2015 ils ont été lancés 22 fois, dont 21 avec succès.
Une autre fusée de conversion toujours en service est la Rockot, qui est une version civile du missile balistique RS-18 (code Otan Stiletto).

Lire aussi:

Didier Raoult répond à l’AP-HP qui l’avait accusé de «faux témoignage»
Covid-19: la deuxième vague, une fiction?
Cet aliment contribuerait au vieillissement des artères et à l’apparition de maladies cardiaques
Macron propose à Philippe une mission en vue de 2022 après sa démission
Tags:
missiles, lanceur, satellite, RS-18 (code Otan: SS-19 Stiletto), Topol, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook