Ecoutez Radio Sputnik
    Un Boeing E-4B

    Le Pentagone fait une mise à jour des «avions du jugement dernier»

    © AP Photo/ Chip Somodevilla, Pool
    Défense
    URL courte
    3312

    Le sous-traitant qui a signé avec le Pentagone un contrat de modernisation, sera tenu de rénover le matériel de bord et le logiciel des avions.

    En 2018, le Pentagone veut commencer à moderniser ses Boeing E-4B, connus sous le nom d' «avion du jugement dernier». Au total, l'armée américaine dispose de quatre «avions du jugement dernier» qui sont à la disposition du Président, du secrétaire à la Défense, et des chefs d'état-major.

    Le contrat signé entre le Pentagone et une société dont le nom n'est pas dévoilé pour le moment, prévoit de moderniser le matériel de bord et le logiciel des Boeing E-4B.

    «Ce travail comprend la mise à jour des logiciels du systèmes de liaison nationale et de liaison avec les forces nucléaires (N2CS), ainsi que la mise à jour des systèmes N2CS», lit-on dans le contrat.

    L'E-4B Nightwatch chargé de transporter le Président américain pendant les situations d'urgence, et plus précisément en cas de guerre nucléaire, a des caractéristiques uniques et peut servir de poste de commandement aéroporté. Quand le Président des États-Unis se déplace à bord du célèbre Air Force One, celui-ci est toujours accompagné par un E-4B.

    L'appareil, qui compte 112 membres d'équipage, peut poursuivre sa mission durant une semaine grâce à des ravitaillements en vol. Son autonomie de vol est de plus de 35 heures. Ses équipements sont protégés contre les effets d'une explosion nucléaire.

    Les «avions du jugement dernier» sont entrés en service pour la première fois pendant la Guerre froide dans les années 1970.

    Lire aussi:

    Un «avion du jugement dernier» américain aurait décollé pour une mission inconnue
    Les USA devraient «s'inquiéter de ces drones irakiens»
    Des avions espions américains s’approchent des bases russes en Syrie
    Tags:
    modernisation, Boeing E-4B Nightwatch, Pentagone
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik