Défense
URL courte
4300
S'abonner

Ces dernières années, la Russie a lancé un programme de modernisation de sa Marine qui comprend notamment son équipement en submersibles super sophistiqués. Trois d'entre eux ont été récemment mis à l'eau alors d'autres restent en cours de construction. L'occasion de faire un tour d'horizon de ces géants sous-marins

La Marine russe se modernise. Mi-mars, le commandant en chef de la Marine russe, l'amiral Vladimir Korolev, a déclaré que trois sous-marins de classe Boreï, à savoir le Iouri Dolgorouki, le Vladimir Monomakh et l'Alexandre Nevski étaient opérationnels. Qui plus est, le sous-marin autonome Posseïdon annoncé par Vladimir Poutine lors de son adresse annuelle au parlement devrait émerger du chantier naval dans les années à venir. Ses caractéristiques sont aujourd'hui sous le sceau du secret, le Président russe n'y ayant fait que quelques allusions, a de son côté récemment affirmé le patron de la Compagnie navale unifiée, Alekseï Rakhmanov.

Mais si le Posseïdon n'est pas encore prêt à livrer tous ces secrets, nombreux sont ces sous-marins qui sont scrutés à la loupe par la presse aussi bien que par les Marines étrangères.

Iouri Dolgorouki

Sous-marin nucléaire Iouri Dolgorouki
© Sputnik . Sevmash
Sous-marin nucléaire Iouri Dolgorouki


Le sous-marin stratégique à propulsion nucléaire K-535 Iouri Dolgorouki est équipé de torpilles, de missiles de croisière et de missiles mer-air. Il peut également tirer les missiles balistiques Boulava. Ce sous-marin fait partie de la Flotte russe de la mer du Nord.

Vladimir Monomakh

Le SNLE Vladimir Monomakh entré en service dans la marine russe
© Photo: "ЦКБ МТ "Рубин"
Le SNLE Vladimir Monomakh entré en service dans la marine russe

Le submersible est plus silencieux que ses prédécesseurs et il est équipé d'un meilleur sonar destiné à détecter les navires ennemis. Il est notoire que plus de bruit produit un sous-marin, plus vite il sera détecté et attaqué. Tous les défauts propres aux sous-marins des générations précédentes, notamment ceux de la classe Kalmar, ont été éliminés sur les SNLE de classe Boreï. Il s'agit plus particulièrement des bruits à basse fréquence qui permettent de détecter le sous-marin à une grande distance. Ils sont actuellement réduits au minimum ce qui exclut la possibilité de détection des sous-marins de cette classe par les systèmes d'antennes SURTASS installés sur les sous-marins nucléaires américains

Alexandre Nevski

Le sous-marin nucléaire Alexandre Nevski
© Sputnik . Ildus Gilyazutdinov
Le sous-marin nucléaire Alexandre Nevski

Le sous-marin possède les mêmes caractéristiques que ses deux frères.

Severodvinsk

Le premier sous-marin polyvalent du projet Iassen, le K-560 Severodvinsk
© Photo. Service de presse " Sevmash "
Le premier sous-marin polyvalent du projet Iassen, le K-560 Severodvinsk


Le sous-marin polyvalent à propulsion nucléaire de quatrième génération Severodvinsk est doté de missiles de croisière de quatrième génération et fait partie de la Flotte russe de la mer du Nord.

Poséidon

La Russie est en train de créer un nouveau drone sous-marin, nommé Poséidon, sur lequel pourront être installées diverses charges nucléaires et dont la partie thermonucléaire monolithe aura une puissance maximale de 2MT d'équivalent TNT.

Grâce à son installation énergétique nucléaire, le Poséidon sera capable de se déplacer à une profondeur pouvant aller jusqu'à 1km à une vitesse comprise entre 110 et 130 km/h.

Lire aussi:

Un garçon de 12 ans laisse son chiot sur le seuil d'un refuge avec une note déchirante - photos
Coronavirus: deux nouveaux cas recensés en France
Ce célèbre Français a perdu près de 5 milliards de dollars en 24h à cause du coronavirus
Coronavirus: un premier cas confirmé en Algérie, un citoyen italien
Tags:
sous-marin nucléaire lanceur d'engins (SNLE), Marine russe, Vladimir Korolev, Vladimir Poutine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook