Ecoutez Radio Sputnik
    Turquie

    Achat de S-400 russes: Ankara révèle son véritable but

    CC0 / bsulunhat
    Défense
    URL courte
    221419

    L’achat par la Turquie de systèmes antiaériens et antimissiles S-400 russes préoccupe les USA qui y voient une menace contre l’Otan. Pourtant, selon le ministère turc de l'Intérieur, cette acquisition est indispensable pour la sécurité du pays qui n'est actuellement pas capable d'empêcher une attaque de missiles sur son territoire.

    L'acquisition de systèmes de défense antiaérienne et antimissile S-400 russes réduira la dépendance extérieure de la Turquie, ce qui correspond à ses intérêts nationaux, a déclaré le ministre turc de l'Intérieur Suleyman Soylu.

    «L'acquisition de S-400 est une exigence des intérêts nationaux de la Turquie, ce qui n'a rien à voir avec la politique […]. Les systèmes de défense antiaérienne russes minimisent la dépendance extérieure de la Turquie. Cela est très important pour notre pays», a indiqué Suleyman Soylu cité par l'agence Anadolu.

    Le ministre a noté que pour le moment la Turquie n'était pas capable d'empêcher une attaque de missiles sur le territoire du pays et l'acquisition de S-400 russes renforceraient la puissance des systèmes de défense aérienne de la Turquie et permettraient d'éliminer les menaces éventuelles provenant de l'étranger.

    Selon Suleyman Soylu, les pays qui ont refusé de fournir à Ankara des systèmes de défense antiaérienne moderne, cherchent à affaiblir le potentiel militaire de la Turquie.

    Des négociations entre des diplomates américains et turcs se déroulent depuis plusieurs mois, les États-Unis voulant que la Turquie annule la transaction. Ankara a rejeté l'exigence de Washington d'annuler son accord avec la Russie sur la livraison de systèmes de défense antiaérienne et antimissile S-400.

    Le 25 mai dernier, le Congrès des États-Unis a approuvé le projet de loi sur le budget annuel de défense prévoyant des restrictions sur les livraisons d'armements américains, y compris les chasseurs F-35, à la Turquie en réaction à l'achat de systèmes S-400 russes. Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a répondu qu'Ankara achèterait des chasseurs «ailleurs» si les États-Unis lui refusaient les F-35.

    Le S-400 Triumph (code Otan: SA-21 Growler) est un système de missiles sol-air de grande et moyenne portée destiné à abattre tout type de cible aérienne: avions, drones et missiles de croisière hypersoniques. Le système est capable de tirer simultanément 72 missiles sur 36 cibles qu'il détecte à une distance de 600 km.

    Lire aussi:

    S-400 russes en Turquie: Ankara sait de quoi les USA ont peur
    S-400 pour la Turquie: Poutine et Erdogan évoquent les livraisons
    Le Pentagone propose à Ankara une alternative aux systèmes russes S-400
    Tags:
    S-400, Suleyman Soylu, Ankara, Turquie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik