Ecoutez Radio Sputnik
    S-500

    Numéro 1 au monde: le S-500 n'a pas d'égal parmi ses analogues

    CC BY 4.0 / Verteidigungsministerium Russlands
    Défense
    URL courte
    492418

    Grâce à ses caractéristiques techniques et la possibilité d'abattre des cibles à des distances très importantes, le système de missiles sol-air russe S-500 est unique au monde, selon une revue américaine.

    Les nouveaux systèmes de missiles sol-air russes S-500 n'ont pas d'analogues au monde, écrit la revue américaine The National Interest.

    Selon des sources militaires américaines, Moscou a récemment testé ce système en frappant des cibles se trouvant à une distance considérée auparavant comme impossible.

    Ainsi, les médias américains ont annoncé qu'un S-500 avait détruit une cible à une distance de 299 milles (près de 481 km, ndrl). Selon les experts, cette distance est supérieure de 50 milles (80,4 km, ndlr) à celle possible pour tout autre système.

    Selon le National Interest, le système russe se sert de plusieurs types de missiles en fonction de la distance et du type de cible à détruire. Ainsi, pour parer des attaques de missiles balistiques, le S-500 recourt à des missiles se déplaçant à une vitesse de 7 km par seconde. La revue suppose que le système russe est capable d'abattre des cibles se trouvant à 200 km d'altitude et qu'il peut également viser les avions furtifs.

    Les sources d'informations ouvertes au public indiquent que le rayon d'action du S-500 est de 600 km. Ce système est capable de découvrir et de détruire simultanément jusqu‘à dix cibles balistiques se déplaçant à des vitesses supersoniques.

    En mai, le Président Poutine a exigé de préparer le S-500 à une fabrication en série.

    Lire aussi:

    Un homme armé d’un couteau commet une agression à Villejuif, il aurait crié «Allahu Akbar»
    Madonna et les candidats islandais sortent un drapeau palestinien lors de l’Eurovision en Israël (images)
    Une explosion vise un car de touristes près des pyramides en Égypte (photos)
    Tags:
    cibles, S-500, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik