Ecoutez Radio Sputnik
    Un système de missiles sol-air S-400 Triumph

    L’Inde approuve l’achat de systèmes de défense antiaérienne russes S-400

    © Sputnik . Grigoriy Sisoev
    Défense
    URL courte
    16651

    Malgré le mécontentement des États-Unis et leurs tentatives pour empêcher l’achat par l’Inde de S-400 russes, New Delhi devrait bientôt achever le processus d’approbation d’un contrat en ce sens.

    L'Inde a finalement approuvé l'achat de systèmes de missiles sol-air russes S-400. La décision a été prise le 28 juin, a fait savoir The Times of India en citant des sources.

    Le conseil chargé des achats de Défense présidé par la ministre indienne de la Défense Nirmala Sitharaman a fait ce choix malgré le mécontentement des États-Unis.

    À présent, l'achat des S-400 devra être approuvé par le ministère des Finances et définitivement entériné par le Comité de sécurité du gouvernement indien. Ensuite sera déterminée la date de la signature du contrat avec la partie russe.

    L'Inde serait satisfaite des capacités des systèmes sol-air russes, qui sont efficaces contre de nombreuses cibles aériennes dont les chasseurs américains F-18 et F-35.

    Le ministère indien de la Défense a demandé au gouvernement d'approuver l'achat de cinq systèmes S-400 à la Russie, pour un montant total de 5,5 milliards de dollars.

    Le 27 juin, des médias américains avaient fait savoir que les États-Unis envisageaient de persuader l'Inde d'acheter des systèmes de missiles antibalistiques THAAD afin de tuer dans l'œuf le contrat avec la Russie.

    S-400 Triumph
    © Sputnik .
    Infographie: Système de défense antiaérienne et antimissile S-400 Triumph

    Lire aussi:

    S-400 pour l’Inde: la Russie évoque les premiers délais de la livraison
    S-400 pour l’Inde: les sanctions américaines «rapprocheront l’Inde de la Russie»
    L’Inde achètera-t- elle des S-400 russes malgré la menace de sanctions américaines?
    Tags:
    S-400, Inde, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik