Ecoutez Radio Sputnik
    Il-22PP

    Un nouvel avion russe pour «aveugler» l'ennemi

    © Sputnik . Alexei Kudenko
    Défense
    URL courte
    1340

    Les armées des pays technologiquement développés sont aujourd'hui étroitement liées aux groupes orbitaux qui assurent la liaison, donnent une image du champ de bataille, simplifient la navigation des équipages des avions et conduisent les missiles de croisière jusqu'à leur cible.

    S'il n'existe pas d'arme efficace qui permette de détruire les satellites, il est tout à fait possible d'interrompre la liaison avec l'espace.

    La Russie met actuellement au point un avion unique qui dresse des barrières de brouillage et peut paralyser l'ennemi à peine apparu au-dessus du champ de bataille. Que sait-on sur cet appareil?

    Quatre escadrilles

    Le futur avion, baptisé Poroubchtchik-2, remplacera à terme dans l'armée de l'air le premier Poroubchtchik Il-22PP (brouilleur). Selon une source de l'industrie de l'armement, le nouvel appareil pourra brouiller toutes les cibles — terrestres, aériennes, navales et spatiales. La maquette du projet est déjà prête, et les travaux d'essai et de construction sont sur le point de commencer. L'avion qui servira de base à ce projet n'a pas encore été dévoilé. D'après la source, il pourrait s'agir d'un Tu-214, d'un Il-76 ou d'un tout autre appareil.

    «Le Poroubchtchik-2 aura besoin d'un grand fuselage intérieur pour embarquer des équipements complexes. L'avion doit fournir suffisamment de courant pour faire fonctionner ces équipements, et «savoir» décoller et atterrir sur des aérodromes militaires. Un appareil civil ne conviendra pas. Je pense que la plateforme du Poroubchtchik-2 sera le futur avion de transport militaire Il-276 développé actuellement en Russie», déclare Viktor Mourakhovski, membre du conseil d'experts de la commission militaro-industrielle russe.

    Rappelons que l'avion de transport militaire Il-276 fait partie de la catégorie moyenne avec 12 tonnes de charge utile pour une autonomie de 2.700 km, 20 tonnes pour 2.000 km ou jusqu'à 90 fantassins. Sa vitesse peut atteindre 870 km/h avec une altitude maximale de 12 km. Le coût d'un appareil devrait avoisiner 35-40 millions de dollars. Une version parfaite pour constituer la plateforme du Poroubchtchik-2. L'un des principaux avantages de l'Il-276 par rapport à l'Il-22PP est constitué par ses turboréacteurs, qui sont plus économiques que les turbopropulseurs.

    «Je pense que pour brouiller le signal d'un groupe satellite de l'ennemi potentiel, nous avons besoin d'une escadrille pour chaque commandement opérationnel stratégique, soit quatre escadrilles de 12 avions», souligne Viktor Mourakhovski.

    Brouiller le signal

    A l'heure actuelle, l'armée de l'air russe dispose de trois Il-22PP Poroubchtchik mis en service en automne 2016. Ces appareils ont été conçus sur la base de l'avion de reconnaissance et de guerre électronique Il-20 qui a décollé pour la première fois le 21 mars 1968. Leur ressource de modernisation est pratiquement épuisée, c'est pourquoi le complexe militaro-industriel s'est penché sur un tout nouvel appareil sur une autre plateforme. La différence la plus notable de l'Il-22PP par rapport à la version de base est qu'il dispose de plusieurs grands carénages sur les bords où sont logées les antennes. Selon les sources ouvertes, pour la mise au point du système de guerre électronique de l'avion ont été utilisées des technologies qui ont significativement accru ses capacités opérationnelles par rapport aux systèmes des générations précédentes.

    Le trait distinctif du Poroubchtchik est sa capacité à agir de manière sélective sur les signaux d'une certaine fréquence sans affecter les autres. En d'autres termes, l'avion brouille les signaux ennemis sans affecter les siens. Le principe d'action des appareils de ce type, pour faire simple, consiste à décoller, à scanner tous les signaux radios, identifier les fréquences sur lesquelles travaillent les transmetteurs de l'ennemi, choisir parmi celles-ci le diapason le plus important et brancher le système de brouillage.

    Un «parapluie» impénétrable s'ouvre alors au-dessus de l'avion, brouillant ou affaiblissant significativement les radiosignaux de l'ennemi. Le brouilleur n'affecte pas le matériel de réception ou d'émission, mais il perturbe le canal de liaison entre eux. Certes, un tel avion est vulnérable face aux chasseurs et à la défense antiaérienne. Mais le système de défense de bord complique significativement la détection du «brouilleur» et son verrouillage par les missiles. Plusieurs «brouilleurs» volants compliqueront considérablement les actions de l'ennemi dans la région visée, à défaut de le paralyser.

    Le Poroubchtchik est capable de combattre efficacement toutes les cibles envisageables — les avions de détection et de commandement, les systèmes de défense antiaérienne et les drones. Le Poroubchtchik, affirme-t-on, pourra même brouiller les signaux des satellites. Avec un nombre suffisant de tels avions et leur utilisation habile, un ennemi technologiquement développé (par exemple, les troupes de l'Otan) serait alors complètement privé de sa domination dans les airs.

    Lire aussi:

    Un nouvel avion «brouilleur de satellites» bientôt créé en Russie
    A quoi ressemblera le futur avion d'assaut russe
    Nouvel avion russe Il-276: la date du premier vol annoncée
    Tags:
    avion, défense, Il-22PP, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik