Ecoutez Radio Sputnik
    Mauricio Macri

    Buenos Aires donnerait son aval au déploiement de bases militaires US

    © AP Photo / Natacha Pisarenko
    Défense
    URL courte
    8132

    Le commandement américain envisage de déployer au moins trois bases, au nord, à l’ouest et au sud de l’Argentine, sur l’archipel de la Terre de Feu, selon des médias.

    Le Président argentin Mauricio Macri a autorisé la construction de plusieurs bases militaires américaines dans la république latino-américaine, relate le portail d'information mexicain Aristegui Noticias en citant des sources informées.

    Selon un projet préliminaire, au moins trois bases militaires seront déployées dans le pays, et seront financées par le Commandement sud de l'armée américaine (SOUTHCOM). Les ouvrages seront construits dans les provinces de Neuquén, de Misiones et de la Terre de Feu.

    Un accord spécial avec l'agence américaine chargée de la lutte contre le trafic de stupéfiants a été passé sur la création d'une structure de lutte contre le trafic de drogues et le terrorisme avec recours aux méthodes militaires. La base sera installée sur la «triple frontière» entre l'Argentine, le Paraguay et le Brésil.

    Un gisement de gaz de schiste et d'huile de schiste Vaca Muerta se trouve dans la province de Neuquén, souligne le site.

    Le déploiement en vue aurait pour objectif d'assurer la planification, en cas d'imprévus, des opérations et de la coopération en matière de sécurité pour l'Amérique centrale et du Sud et des Caraïbes.

    D'autres sites militaires américains fonctionnent déjà en Amérique latine, comme par exemple un centre d'approvisionnement de fusiliers marins américains à Sao Paulo.

    Lire aussi:

    Double attentat contre la police à Tunis, plusieurs blessés (vidéo)
    Angela Merkel prise d’une nouvelle crise de tremblements (vidéo)
    Le gouvernement vénézuélien accuse «des terroristes israéliens» de tentative de «coup d’État»
    Tags:
    base militaire, Mauricio Macri, Amérique latine, États-Unis, Argentine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik