Défense
URL courte
7622
S'abonner

Les systèmes de défense antiaérienne que la Russie envisage de créer dans le futur se distingueront par d'autres qualités que la portée, a déclaré à la chaîne Zvezda le directeur général d'Almaz-Anteï, Ian Novikov.

Dans une interview accordée à la chaîne russe Zvezda, le directeur général du consortium Almaz-Anteï, Ian Novikov, a parlé des systèmes de défense antiaérienne qui remplaceront les S-500 à l'avenir.

«Pour les systèmes du futur, d'autres qualités que la portée sont requises. Une portée de 500 km est suffisante pour chasser les SDCA [Le système de détection et de commandement aéroportés, ndlr]. Mais l'armement de l'avenir [qui succédera aux S-500, ndlr] nécessite d'autres capacités que je ne peux pas dévoiler», a-t-il déclaré.

Conçu par le consortium Almaz-Anteï, le système de missiles S-500 a une portée de 600 kilomètres et est capable de détecter et frapper simultanément jusqu'à 10 cibles supersoniques.

Les S-500 doivent surpasser les systèmes S-400 actuellement en service dans l'armée russe, ainsi que les systèmes de missiles américains Patriot Advanced Capability.

Lire aussi:

Rouée de coups et laissée nue en pleine nuit au bord de la route
Référendum climat: «Emmanuel Macron est le plus grand prestidigitateur qu’on ait eu depuis très longtemps»
Fiasco du vaccin français: «Nous assistons au dépérissement total de l’industrie française»
Joe Biden commente la lettre laissée par Donald Trump dans le Bureau ovale
Tags:
S-400, S-500, Almaz-Anteï, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook