Défense
URL courte
311588
S'abonner

Dans le secteur de l’industrie de défense, la substitution aux importations va bon train et la Russie a réussi à combler son besoin en dispositifs qu’elle importait par le passé de France.

En 2018, l’industrie de défense russe a complètement remplacé les composants pour les viseurs de chars qu’elle importait auparavant de France, a annoncé vendredi aux journalistes le vice-Premier ministre russe Youri Borissov.

Avant l’entrée en vigueur des sanctions, l’Hexagone livrait à la Russie des dispositifs photodétecteurs à matrice qui constituent la base des complexes de reconnaissance de visée destinés aux véhicules blindés.

«Effectivement, nous avons éprouvé des difficultés après l’introduction des sanctions et le refus des partenaires français de nous livrer ces produits. […] Mais ces systèmes ont été récrés et à partir de cette année la livraison des dispositifs photodétecteurs à matrice a commencé. Aucune dépendance n’existe désormais», a-t-il expliqué, précisant qu’ils ont été produits localement.

Et de souligner que le programme de substitution aux importations dans le secteur de l’industrie de la défense allait bon train, sans toutefois exclure la possibilité de se procurer une partie des composants électroniques sur les marchés asiatiques.

«Le monde est multipolaire et ne se réduit pas aux pays européens et à l’Amérique. Il existe de très bonnes offres dans les pays de la région du sud-est, il s’agit avant tout de la Chine, de la Malaisie et de Taïwan, où sont aujourd’hui concentrées des productions de hautes technologies», a-t-il encore indiqué.

Lire aussi:

Une rixe d’une rare violence filmée en pleine rue à Fleury-Mérogis – vidéo
Une «cause extérieure»: le capitaine qui a transporté le nitrate d'ammonium parti en fumée à Beyrouth s’exprime
Après le Covid-19, la Chine voit ressurgir un virus mortel transmis par les tiques
Les zones de Paris où le port du masque sera obligatoire à partir de lundi prochain
Tags:
substitution aux importations, composants, viseur, véhicules blindés, char, industrie de défense, Chine, Asie, Russie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook