Défense
URL courte
312253
S'abonner

Le système de défense antiaérienne S-500 est fin prêt pour la production en série, a annoncé le vice-Premier ministre russe. Selon un média américain, cela pourrait pousser les potentiels adversaires de la Russie à réviser leur stratégie sur le champ de bataille.

La Russie s'apprête à lancer la production en série des systèmes de défense antiaérienne S-500 Prometeï, écrit le site américain Militarywatchmagazine en se référant à une déclaration récente du vice-Premier ministre russe Youri Borissov.

«Nos systèmes S-300, S-400 et S-500, qui est désormais prêt à la production en série, ont de meilleures caractéristiques par rapport aux modèles similaires dont le Patriot ou les systèmes français et israélien», a annoncé M.Borissov le 26 septembre en s'adressant à de jeunes spécialistes de l'Université technique d'État de Moscou-Bauman.

Conçu par le consortium Almaz-Anteï, le système de missiles S-500 a une portée de 600 kilomètres et est capable de détecter et frapper simultanément jusqu'à 10 cibles supersoniques. Selon Militarywatchmagazine, les capteurs des S-500 sont uniques dans le monde. Ces systèmes pourront fournir des données sur les objectifs visés aux plateformes précédentes dont le S-300V4. Le média américain indique également que les S-500 seront capables de détruire les avions de détection Boeing E-3 Sentry et les avions ravitailleurs Boeing KC-135. D'après Militarywatchmagazine, suite au développement de ces systèmes russes, les potentiels adversaires de la Russie devront réviser leurs stratégies de guerre aérienne.

En mai dernier, Vladimir Poutine avait déclaré qu'il était essentiel d'achever la conception et de lancer la fabrication en série du système de dernière génération S-500.

Lire aussi:

Cette question sur Napoléon fait éclater de rire Élisabeth Moreno – vidéo
La France transmet à la Slovaquie 15.000 doses de vaccin contre le coronavirus
Décès d'Olivier Dassault dans le crash de son hélicoptère
Attaque au couteau en pleine journée en Corse, plusieurs blessés
Tags:
défense antiaérienne, S-300V4, S-400, Iouri Borissov, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook