Ecoutez Radio Sputnik
    Véhicule blindé Falcatus

    Les forces spéciales russes montrent leurs «Batmobiles» secrètes en action (vidéo)

    © Sputnik . Max Vetrov
    Défense
    URL courte
    7855

    Lors d’un exercice antiterroriste, le Centre de forces spéciales du Service fédéral de sécurité de Russie (CSN FSB) a montré ses véhicules blindés Falcatus, dont les caractéristiques sont secrètes.

    Les nouveaux véhicules blindés russes Falcatus ont été utilisés dans un exercice du Centre de forces spéciales du Service fédéral de sécurité de Russie, annonce la chaîne de télévision Zvezda.

    Créée à la base des groupes ALFA et Vympel, cette unité, une des plus secrètes des services spéciaux russes, a dévoilé aux journalistes des détails de son travail. Le personnel du CSN s'est entraîné à prendre d'assaut un bâtiment bloqué par des terroristes qui ont lancé une attaque chimique.

    L'exercice a impliqué des matériels militaires des plus avancés, y compris des véhicules blindés Falcatus, ressemblant à la Batmobile. Cet engin, dont presque toutes les caractéristiques sont classées, a été élaboré spécialement pour le FSB, indique Zvezda. Selon la chaîne, il y aurait plusieurs versions de ce blindé.

    La vidéo permet de voir que l'équipage du Falcatus est capable de tirer de l'intérieur du véhicule. Cela étant, la situation autour du blindé est retransmise à l'équipage sur des écrans.

    Selon les quelques données accessibles au public, le Falcatus pèse 12 tonnes. Il peut embarquer à son bord jusqu'à 10 personnes. Le véhicule dispose d'un corps en V pour mieux dévier les ondes de choc des explosions ou les projectiles.

    Lire aussi:

    Le parachutage d’un véhicule blindé avec son équipage à l’intérieur (vidéo)
    120 camions d’armes US supplémentaires pour l’opposition syrienne
    Un argument d'acier: la Russie organise ses plus grands exercices de chars depuis l'URSS
    Tags:
    exercices, services spéciaux, matériels de guerre, véhicules blindés, Falcatus, FSB, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik