Ecoutez Radio Sputnik
    Essais du missile Bourevestnik

    La Russie à deux pas de produire un missile de croisière à portée illimitée

    Ministère russe de la Défense
    Défense
    URL courte
    431757

    La Russie a développé avec succès un réacteur compact qui devra assurer une portée quasiment illimitée au nouveau missile de croisière Bourevestnik.

    Un réacteur nucléaire compact pour le nouveau missile de croisière subsonique russe Bourevestnik a été testé avec succès en janvier dernier, annoncent des médias russes citant une source informée au sein de l'industrie de défense.

    Les tests réalisés sur une aire d'entraînement ont confirmé les caractéristiques du réacteur, qui assurent une portée illimitée à ce missile à propulsion nucléaire, selon cette source.

    La Défense russe publie une vidéo qui montre un tir réel du missile dernier cri Avangard
    © Photo. Ministry of Defence of the Russia Federation
    La Russie a décidé de développer un missile intercontinental de portée illimitée en 2001, à la suite du retrait des États-Unis du Traité ABM, signé à Moscou en 1972 dans le cadre des négociations sur la limitation des armes stratégiques. C'est le Président Poutine qui a pour la première fois évoqué le nouveau réacteur nucléaire compact, dans son message annuel à la chambre haute du parlement russe, le 1er mars 2018.

    Le missile de croisière Bourevestnik est doté d'une ogive nucléaire dont la portée est pratiquement illimitée et la trajectoire imprévisible. Il est en outre capable de contourner des barrages d'interception et est invulnérable pour les systèmes antiaériens et antimissiles existants, selon la Défense russe.

    Lire aussi:

    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    Une opération du Raid à l’opéra de Nantes où le concert d'une chanteuse iranienne était prévu
    Une quarantaine de morts lors de l'attaque de deux villages au Mali
    Tags:
    missile, réacteur, tests, défense, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik