Ecoutez Radio Sputnik
    Soldats israéliens à bord d'un char Merkava

    Tsahal supprime le recrutement de femmes dans les tanks

    © AFP 2019 Thomas Coex
    Défense
    URL courte
    2036

    La radio de Tsahal a annoncé la fin du programme de recrutement de femmes dans les unités de chars, provoquant la colère des organisations féministes.

    Malgré un projet pilote réussi, qui a permis à plusieurs femmes de devenir commandantes de char, les forces terrestres de l'Armée de défense d'Israël ont pris la décision d'abandonner le programme, a annoncé la radio militaire.

    D'après un communiqué de l'armée, dix femmes militaires ont suivi un cours complet de tir et de commandement d'un véhicule de combat dans le cadre du projet. Ses participantes ont pris part aux exercices et acquis une expérience opérationnelle à la frontière avec l'Égypte.

    Pourtant, la prochaine étape du projet nécessitant une augmentation du personnel et des infrastructures, Tsahal a décidé à ce stade «de renforcer les unités de femmes combattantes existantes et non d'en créer de nouvelles». Celles ayant déjà suivi le cours dans les forces de chars intégreront le bataillon Caracal, déployé à la frontière égyptienne, précise l'armée.

    La suppression du recrutement de femmes dans les tanks a suscité une vague de colère de la part des militantes féministes, qui ont dénoncé «une décision non professionnelle» du commandement.

    «L'Armée de défense d'Israël a décidé de céder aux pressions qui n'ont aucun rapport avec la position de commandante de char», estime Israel Women's Network dans un communiqué diffusé à cette occasion.

    Lire aussi:

    L’Onu dit détenir des preuves de l’implication du prince héritier saoudien dans le meurtre de Khashoggi
    Para bellum: un ultimatum de Washington à l’Iran révélé
    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    Tags:
    armée, féminisme, femmes, frontière, char, Tsahal, Egypte, Israël
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik