Défense
URL courte
7562
S'abonner

La décision turque d’acheter les systèmes de défense antiaérienne S-400 est définitive, a déclaré le 12 juin M.Erdogan. Il a précisé que les livraisons sont prévues pour le mois de juillet. Dans le même temps, il a fait part de son intention de persuader Washington de ne pas exclure la Turquie du programme F-35.

L’achat des systèmes russes de défense antiaérienne S-400 est une affaire réglée pour la Turquie, a informé la chaîne turque NTV en citant Recep Tayyip Erdogan.

«Nous en avons fini avec ça. Nous espérons que les S-400 seront livrés le mois prochain [en juillet, ndlr]», a-t-il déclaré le 12 juin lors d’une réunion de son parti AKP [le Parti de la justice et du développement, ndlr].

Le 11 juin, Iouri Ouchakov, conseiller de Vladimir Poutine, a également déclaré que la Russie entendait livrer en juillet ses systèmes S-400 à la Turquie. M.Erdogan doit rencontrer son homologue américain fin juin lors du sommet du G20.

Le Président turc a ainsi indiqué qu’il comptait persuader Washington de ne pas exclure la Turquie du programme F-35.

Washington cherche à dissuader Ankara d’acheter des systèmes de missiles sol-air russes S-400. Les États-Unis ont annoncé le 7 juin qu'ils donnaient à la Turquie jusqu'à fin juillet pour renoncer à l'acquisition des S-400, qu'ils considèrent comme incompatibles avec le nouvel avion furtif américain F-35 qu'Ankara veut aussi acquérir.

Un porte-parole du Pentagone, le lieutenant-colonel Mike Andrews, a ultérieurement déclaré à Reuters que la formation des pilotes turcs sur les F-35 avait été interrompue.

Lire aussi:

Diego Maradona est décédé à l'âge de 60 ans
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
«Absurdie», «gardien de prison», «incompétence»: le monde politique réagit aux annonces de Macron
Il faut mettre les migrants «dans des avions pour les renvoyer chez eux» plutôt que de les disperser, estime Zemmour
Tags:
États-Unis, F-35 Lightning II, Turquie, Recep Tayyip Erdogan, S-400
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook