Ecoutez Radio Sputnik
    Tu-22

    Une acrobatie aérienne impressionnante d’un bombardier Tu-22 filmée lors d’un défilé en Biélorussie

    © Sputnik . Viktor Tolotchko
    Défense
    URL courte
    7703
    S'abonner

    La vidéo d’une acrobatie impressionnante réalisée par un Tu-22 lors d'un défilé aérien au-dessus de la capitale biélorusse, Minsk, à l’occasion de la fête de l'indépendance du pays et du 75e anniversaire de sa libération des envahisseurs nazis, a été publiée sur le Net.

    Un bombardier supersonique Tu-22 a réalisé un final impressionnant lors du défilé militaire qui a été organisé le 3 juillet à Minsk à l’occasion de la fête de l’indépendance de la Biélorussie vis-à-vis de l’Union soviétique. Le Tupolev Tu-22, positionné devant d’autres avions, a allumé son système de postcombustion et, avec une flamme bleu clair, s’est envolé dans les nuages.

    Qui plus est, pour la première fois depuis près de 25 ans, des bombardiers lourds supersoniques ont pu être aperçus dans le ciel de la capitale biélorusse. Si la vidéo circulait déjà sur la Toile, ce n’est que récemment que cette manœuvre a attiré l’attention des internautes.

    Les Forces aérospatiales présentées lors du défilé

    Des avions et des hélicoptères ont ouvert le bal. Aux côtés des chasseurs biélorusses Su-27 et MiG-29 et d’un transport militaire Il-76, un imposant dispositif des Forces aérospatiales russes était présent: des bombardiers de nouvelle génération Su-34, des hélicoptères d’attaque Ka-52 Alligator, des chasseurs super manœuvrables Su-30SM, ainsi que des bombardiers de l'aviation à long rayon d’action Tu-22M3, Tu-95MS et Tu-160 qui étaient le clou de ce spectacle aérien.

    Ces derniers se sont envolés de l'aérodrome russe de Saratov. Ils ont parcouru quelque 1.500 kilomètres pour arriver pile à l’heure au point de rassemblement.

    La procession a été complétée par cinq avions L-39 qui ont dégagé de la fumée aux couleurs du drapeau biélorusse.

    Tags:
    Minsk, défilé, Tu-22
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik