Défense
URL courte
Par
241286
S'abonner

Au lendemain de l’incident impliquant un destroyer britannique au large de la Crimée, le Service fédéral de sécurité a publié une vidéo des faits. Après des négociations au cours desquelles la partie russe demande à la Royal Navy de «changer de trajectoire», un avertissement sur des coups de semonce se fait entendre.

Des images montrant l’incident survenu le 23 juin en mer Noire lorsque la Russie a chassé le destroyer britannique HMS Defender des eaux au large de la Crimée ont été publiées par le Service fédéral de sécurité (FSB). La vidéo filmée depuis le bord du navire de patrouille atteste des négociations que la partie russe a tenté de mener avec le bâtiment britannique.

«Si vous ne changez pas votre trajectoire vers le sud, je vais tirer», peut-on entendre de la part d’un marin russe en anglais.

Une demande formulée à plusieurs. Néanmoins, le navire britannique refuse.

«Vous devez immédiatement quitter [les eaux] territoriales de la Fédération de Russie. Vous violez le droit de naviguer […]. Je vais procéder à des tirs d'artillerie. Cette zone est dangereuse pour la navigation», poursuit le marin russe en anglais, avant de donner l’ordre.

«Effectuez des coups de semonce! Effectuez des coups de semonce! N’atteignez pas la cible!»

«La composante politique» des faits

Commentant l’incident que Moscou qualifie de «provocation» de la part de Londres, la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova a souligné le caractère politique du comportement du HMS Defender. D’après elle, l'Occident a besoin de ce type de provocations afin d’entretenir le mythe de l'imprévisibilité de la Russie et l'existence d'une menace pour «ce même monde occidental».

«La composante politique est représentée par l’activité provocatrice des pays de l'Otan -et le Royaume-Uni est un pays de l'Otan- à proximité de nos frontières pendant une longue période», expose-t-elle ce jeudi sur la chaîne de télévision Rossiya 1.

«Passage inoffensif» ou «provocation»

Tandis que la Russie, qui revendique les eaux au large de la Crimée dans lesquels le bâtiment britannique a pénétré, juge le comportement de Londres provocant, la défense britannique estime que le HMS Defender a «effectué un passage inoffensif dans les eaux territoriales ukrainiennes conformément au droit international».

Afin de chasser le bâtiment, la Russie a procédé à des tirs de sommation et a largué des bombes sur la trajectoire du vaisseau britannique. Dans un tweet, le ministère de la Défense du Royaume-Uni a déclaré qu’il pensait que Moscou avait mené «des exercices militaires» en mer Noire et avait ainsi «averti la communauté maritime de leur activité».

Lire aussi:

Les nombres de décès quotidiens dus au Covid et de malades en réanimation grimpent en France
La police allemande patrouille à La Rochelle aux côtés de la gendarmerie – photo
Un trentenaire décède après sa vaccination au Pfizer dans les Landes, la famille y voit un lien et porte plainte
Tags:
Royal Navy (Royaume-Uni), mer Noire
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook