Défense
URL courte
Par
Tensions en mer Noire - 2021 (12)
315136
S'abonner

Alors que les exercices militaires menés en mer Noire par l’Ukraine et les USA sont terminés, le capitaine du destroyer britannique HMS Defender, qui avait pénétré dans les eaux territoriales russes au large de la Crimée le 23 juin, a reçu la récompense de «Défenseur de l'Ukraine» lors de la cérémonie de clôture.

Vincent Owen, le capitaine du Defender, le bâtiment de la Royal Navy qui a pénétré dans les eaux territoriales russes le 23 juin au large de la Crimée, a reçu une médaille en Ukraine, a annoncé le quotidien Focus.

La cérémonie de remise des récompenses s'est déroulée le 10 juillet dans le cadre de la clôture des exercices militaires conjoints entre les pays de l’Otan et ses alliés, baptisée Sea Breeze 2021.

Plusieurs militaires ont reçu les décorations honorifiques de «Défenseur de l'Ukraine» et «Pour renforcement de la capacité opérationnelle de la Marine».

Selon Kyle Gantt, un capitaine américain, l'armée commence déjà les préparatifs pour l'exercice de l'année prochaine, Sea Breeze 2022. Il a en outre tenu à souligner qu’il s’attendait à ce que plus de pays y participent, indique le quotidien.

Sea Breeze 2021

L’entraînement interarmées baptisé Sea Breeze 2021, organisé comme chaque année depuis 1997 par Kiev et Washington, a commencé dans la partie ukrainienne de la mer Noire le 28 juin. Ces opérations qui se sont terminées le 11 juillet ont réuni 5.000 soldats, 32 navires et 40 avions provenant de 32 pays.

Tensions en mer Noire

Après que le navire de la Royal Navy qui a franchi la frontière russe au large de la Crimée n’a pas répondu aux nombreuses demandes de la Marine russe de quitter la zone, des tirs de sommation ont été effectués dans sa direction et des bombes ont été larguées par un Su-24M le long de sa route. Peu après l’intervention de la Flotte russe, le bâtiment britannique a quitté les eaux territoriales de la Russie. 

Dans un tweet, le ministère britannique de la Défense a déclaré qu’il pensait que Moscou avait mené «des exercices militaires» en mer Noire et avait ainsi «averti la communauté maritime de leur activité».

Pourtant, au lendemain de l’incident impliquant un destroyer britannique au large de la Crimée, le Service fédéral de sécurité (FSB) russe a publié une vidéo des faits. Après des négociations au cours desquelles la partie russe demande à la Royal Navy de «changer de trajectoire», des coups de semonce se font entendre.

Suite à l’incident, Moscou a convoqué l’ambassadeur britannique pour protester et dénoncer une «provocation». Selon Ben Wallace, ministre de la Défense de Sa Majesté, il ne s’agissait que d’«un passage innocent dans les eaux territoriales ukrainiennes».

Dossier:
Tensions en mer Noire - 2021 (12)

Lire aussi:

La France constate une forte baisse du nombre de nouveaux cas quotidiens de Covid-19
Troisième dose de vaccin: «Cela fait partie du plan de développement économique et actionnarial des labos»
En Seine-Saint-Denis, ces deux prénoms sont les plus donnés aux bébés depuis 2018
Tags:
navires, défense, marine, Russie, politique, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook