Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    LA HAUSSE DE L'EURO NE MENACE PAS LE BUDGET RUSSE

    Economie
    URL courte
    0 0 10
    MOSCOU, 5 février (RIA Novosti). L'affermissement de l'euro a entraîné l'année dernière un surcroît d'échéances extérieures de l'ordre de 400 millions de dollars, a annoncé le vice-premier ministre et ministre russe des Finances, Alexeï Koudrine.

    A la différence des "europessimistes, chez lesquels la brusque montée de l'euro par rapport au dollar a suscité ce que l'on appelle des "anticipations d'inflation", Alexeï Koudrine n'estime pas que cette escalade de l'euro présente un danger particulier pour le budget russe.

    Le ministre est convaincu que la hausse de l'euro par rapport au dollar sur le marché monétaire mondial n'aura pas de retombées tant soit peu préjudiciables pour le budget russe.

    L'inflation ne sortira pas du cadre de ce qui a été prévu pour 2003, a assuré le patron des finances russes dans une interview qui sera publiée par la "Rossiskaïa gazéta" dans sa livraison de mercredi, 5 février.

    De l'avis du vice-premier ministre, l'effritement du dollar est dû à ce que l'économie des Etats-Unis est en phase de récession plus profonde que celle qui était attendue.

    Dans l'ensemble, le vice-premier ministre russe admet qu'en raison des fluctuations monétaires il sera nécessaire d'apporter quelques corrections à la politique financière. Evidemment, cela renchérira nos paiements en euros libellés en dollars. Par ailleurs, la chute du billet vert par rapport au rouble crée un climat favorable pour les exportateurs russes opérant sur les marchés américains, a dit Alexeï Koudrine.

    Celui-ci a fait remarquer qu'un processus de réorientation sur la monnaie unique américaine s'observait en Russie mais que ce processus était lent.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik