Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    LA RUSSIE PARTICIPERA AU CHANTIER D'UNE CENTRALE NUCLEAIRE PRES DU LAC BALKHACH

    Economie
    URL courte
    0 110
    MOSCOU, 18 février. /RIA-Novosti/. La Russie participera à la construction d'une centrale nucléaire près du lac Balkhach au Kazakhstan, a annoncé Vladimir Poutine au terme des négociations qu'il avait menées avec le président kazakhstanais Noursoultan Nazarbaïev.

    Moscou et Astana se proposent de réaliser avec esprit de suite les ententes bilatérales sur le transit de pétrole, le statut de la Caspienne et la location par la Russie du cosmodrome Baïkonour, a noté le président russe.

    La construction d'une centrale nucléaire près du lac Balkhach était prévue par un programme national échelonné jusqu'en 2003. Aux termes des plans que le gouvernement kazakh avait rendus publics en 1998, la première tranche de la centrale devait être lancée en 2005. A l'époque, le coût du projet était estimé à 2 milliards de dollars.

    Le projet de la Centrale de Balkhach prévoyait la construction de trois piles (réacteurs VVER-640), d'une puissance totale de 2 000 MW. Sa durée de service était estimée à 60 ans. Le site devait être implanté à 300 km au nord-est d'Alma-Ata (ancienne capitale du Kazakhstan), sur les rives du lac Balkhach. Le chantier devait prendre fin en 2030. L'efficacité économique directe de la centrale était estimée à plus de 1 milliard de dollars.

    Le Canada, les Etats-Unis, la France, la Russie et l'Allemagne ont manifesté de l'intérêt envers ce projet.

    L'étude de faisabilité du projet, menée par l'institut Atomproïekt de Saint-Pétersbourg, a été terminée vers 2000. Les spécialistes russes devaient se produire en qualité de principaux consultants dans la construction de la centrale. On projetait d'investir dans le chantier près de 5 milliards de dollars au total.

    Le 26 septembre 2000, le gouvernement kazakh a rejeté le projet et n'a pas approuvé la Conception du développement du nucléaire civil et de l'industrie d'uranium du Kazakhstan. Divers arguments contre le chantier de la centrale sur les rives du Balkhach ont été cités, dont la cherté de la construction, de l'exploitation et de la conservation ultérieure du site, l'absence des garanties de sécurité complète de fonctionnement de la centrale et une opinion publique largement négative.

    Par un arrêté gouvernemental, le projet de construction de la centrale a été retiré des "Options officielles du développement de l'industrie d'uranium et du nucléaire civil du Kazakhstan pour 2000-2002".

    Fin 2002, le projet de la Centrale de Balkhach a été soumis à l'examen du parlement, mais aucune décision définitive n'a alors été prise.

    Lire aussi:

    La construction de la centrale nucléaire stratégique russo-turque débutera en 2018
    Les experts turcs dénoncent la politique de «deux poids, deux mesures» de l’UE
    La centrale nucléaire turque d’Akkuyu opérationnelle dès 2023
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik