Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    MOSCOU SE PROPOSE DE DEVERLOPPER DANS LE SUD DE L'EUROPE DES INFRASTRUCTURES POUR LE BUSINESS RUSSE

    Economie
    URL courte
    0 0 11
    MOSCOU, 28 février /RIA-Novosti/. Dans l'Europe du Sud, Moscou se propose de développer des infrastructures pour le business russe, a déclaré Vladimir Poutine dans une interview aux médias bulgares.

    La Russie et la Bulgarie sont "des voisins proches et se complètent bien dans la sphère économique", a dit le président russe qui estime que les exportations russes en Bulgarie sont à 90% des fournitures d'énergie.

    Mais, "peu à peu, les compagnies russes commencent à investir dans l'économie bulgare", a-t-il noté.

    "Si notre coopération a un contexte positif, la présence mutuelle sera notable et efficace": le président Poutine en est certain.

    S'agissant de la coopération politique, le président russe a souligné que Moscou et Sofia ont "beaucoup d'intérêts géopolitiques concordants". "Même le fait que ma visite coïncide avec le 125e anniversaire de la libération de la Bulgarie du joug ottoman serait en soi éloquent", a dit Vladimir Poutine. Il a relevé à cet égard que les Russes et les Bulgares sont "des peuples proches sur le plan culturel, d'où l'importance que revêt leur influence réciproque".

    Soulignant que la Russie salue l'extension de l'Union européenne, le chef de l'Etat a une nouvelle fois confirmé que "certaines choses nous inquiètent". Cela doit aussi inquiéter, selon lui, les candidats à l'adhésion à l'UE, car avec certains de ces pays la Russie entretient des rapports économiques particulier durant une longue période".

    "Et ce sont ces pays qui profitent parfois de ces relations économiques particulières plus que la Russie ", a dit Poutine. Il importe à la Russie et à ses partenaires "de ne pas perdre ce statut économique particulier, mais cette menace existe pour les candidats en raison de règles et de restrictions en commerce extérieur".

    "Ces restrictions et règles peuvent s'étendre automatiquement aux nouveaux membres de l'Union. Cela peut causer un préjudice notable à nos liens économiques. Nous sommes en discussion avec l'Union européenne. Et nous estimons que ces problèmes doivent être réglés avant l'élargissement réel de l'UE", a conclu le chef de l'Etat.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik