Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    LE JAPON PORTE SON INTERET POUR LA CONSTRUCTION D'UN OLEODUC ANGARSK-NAKHODKA

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0
    VLADIVOSTOK, 16 avril. /De notre correspondant Anatoli ILIOUKHOV/. Le Japon est prêt à étudier la possibilité d'accorder des crédits importants nécessaires à la construction d'un oléoduc entre Angarsk et Nakhodka, a déclaré mercredi à Vladivostok le président de la Compagnie pétrolière nationale japonaise, Eshiro Kamata.

    Une délégation de pétroliers japonais conduite par Eshiro Kamata effectue un voyage dans les régions orientales de la Russie pour se renseigner sur un éventuel itinéraire de la future canalisation. Avant d'arriver à Vladivostok, la délégation avait visité Khabarovsk où elle avait été reçue par le gouverneur régional Viktor Ichaïev.

    Au Primorié, les industriels japonais doivent rencontrer le gouverneur Serguéi Darkine et visiter le port pétrolier de Nakhodka, où il est envisagé que le pétrole sibérien prendrait le chemin du Japon.

    Le projet de construction d'un oléoduc entre Angarsk et Nakhodka intéresse vivement le Japon, a dit Eshiro Kamata qui estime que cette canalisation pourrait devenir un élément important de la coopération des deux pays.

    Selon les informations préalables, la réalisation du projet ne demanderait pas moins de 5 milliards de dollars d'investissements. La canalisation, longue de 3 885 km, irait du lac Baïkal au littoral du Pacifique et permettait de transporter 50 millions de tonnes d'huile pas an.

    Au cours du voyage en Extrême-Orient russe, la délégation japonaise a également porté son intérêt pour un autre projet énergétique important, celui d'exportation de pétrole de Sakhaline via De-Kastri, port dans la région de Khabarovsk. Les travaux de construction de la partie terrestre de l'oléoduc entre l'île Sakhaline et le continent commenceraient en automne 2003.

    La future canalisation démarrera des gisements "Tchaïvo" et "Odopto", secteur nord-est de Sakhaline, traversera toute l'île et puis le détroit de Tatarie pour aboutir au port maritime de De-Kastri.

    Sa longueur totale sera de plus de 200 km dont 17 km seront posés sur le fond de la mer. Le coût total du projet est estimé à 300 millions de dollars.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik