Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Le président arménien : le gazoduc Iran-Arménie promet des avantages à la Russie également

    Economie
    URL courte
    0 0 0
    EREVAN, 21 mai - RIA Novosti. Les sociétés russes sérieusement représentées dans le système énergétique arménien toucheront des dividendes de la construction du gazoduc Iran-Arménie, a déclaré dans une interview à la télévision arménienne le président Robert Kotcharian.

    La construction de cette canalisation a été l'un des sujets de ses pourparlers au cours de sa visite du 13 au 15 mai à Moscou.

    "C'est un projet très intéressant et c'est aussi une occasion où toutes les parties seront gagnantes, sauf celles qui ne veulent pas du bien à l'Arménie", a souligné le président.

    L'Iran fournira du gaz en échange d'électricité arménienne, a-t-il expliqué. "Comme les sociétés russes sont largement représentées dans le système énergétique arménien - 55% des actions d'"ArmRosgazprom" appartiennent à "Gazprom" et "Itera" et 40% des unités de production d'électricité à EES ROSSSI - elles auront leur part des bénéfices. Cela veut dire que ce marché leur assurera des dividendes importants", a dit Robert Kotcharian.

    Il a souligné cependant que les livraisons de gaz russe ne seraient pas diminuées. La consommation intérieure sera assurée par les sociétés russes parce que leur gaz est moins cher.

    "La Russie, par le biais de ses sociétés, gagne à ce que la sécurité de tout notre système énergétique augmente ainsi d'un ordre de grandeur. En cas d'accident sur une canalisation, nous aurons toujours le moyen d'approvisionner de façon stable le pays en gaz", a déclaré le président arménien.

    Moscou réagit négativement à toutes les actions tendant à affaiblir les positions de l'Arménie, a-t-il poursuivi.

    "Le président russe est suffisamment informé des événements politiques en Arménie et s'est dit sérieusement préoccupé par leur évolution. Il m'a déclaré à moi et aux autorités arméniennes son soutien sans nuance", a dit Robert Kotcharian.

    Selon son expression, la Russie estime qu'avec un pouvoir faible l'Arménie risque de tomber sous l'influence étrangère. "Or cela ne répond pas aux intérêts de nos relations bilatérales parce que l'Arménie est un partenaire stratégique de la Russie au Caucase du Sud", a déclaré le président arménien.

    Autant dire que toute action susceptible de faire surgir ce genre de problèmes est considérée comme une "menace pour le développement des relations bilatérales", a-t-il expliqué.

    Robert Kotcharian a dit qu'il avait invité Vladimir Poutine à Erevan.

    "L'invitation a été acceptée et nous sommes en train de nous entendre sur la date de la visite", a-t-il ajouté.

    Le président arménien a été le premier chef d'Etat à rendre une visite à Poutine depuis son investiture. "Ce fait caractérise les relations d'amitié entre les deux pays", a résumé Robert Kotcharian.

    Lire aussi:

    Moscou octroie à Erevan un crédit-export pour l’achat de matériel de guerre russe
    L’Arménie refuse de participer aux exercices de l’Otan en Géorgie
    Une ancienne église arménienne démontée pour ériger une mosquée en Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik