Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    ConocoPhillips peut augmenter jusqu'à un paquet de bloc sa participation à LUKOIL

    Economie
    URL courte
    0 10
    MOSCOU, 30 août - RIA Novosti. Faisant appel à des bourses de valeurs, ConocoPhillips peut bien augmenter jusqu'à un paquet de bloc sa participation à LUKOIL, estiment les experts.

    A signaler que toute une série de médias ont d'ores et déjà fait savoir l'intention de ConocoPhillips de porter son paquet d'actions à LUKOIL à 20 ou même à 25%.

    La semaine dernière, par exemple, le président par intérim du Fond des biens fédéraux de Russie (RFFI), Kirill Tomachtchouk, a annoncé, lors d'une conférence de presse, l'intention de ConocoPhillips de participer à la vente aux enchères du paquet d'actions appartenant à l'Etat à LUKOIL (7,59%).

    Toujours est-il que, ce lundi, le RFFI a commencé a accepter les demandes de participation à la vente aux enchères du paquet d'actions appartenant à l'Etat à LUKOIL. Cette vente publique aura lieu le 29 septembre prochain, et le prix de départ dudit paquet est fixé à 1,928 milliards de dollars.

    Répondant à la question de RIA-Novosti de savoir jusqu'à quelle proportion ConocoPhillips entendait porter sa participation à LUKOIL, un porte-parole de cette compagnie a dit que ConocoPhillips ne s'arrêterait certes pas à l'acquisition du paquet d'Etat. Quoi qu'il en soit, le représentant de la compagnie n'a pas voulu préciser les limites de cette future participation ni les moyens qui y seraient employés. De son côté, le management de LUKOIL a dit n'avoir aucune intention de vendre ses actions aux Américains (ConocoPhillips) ni de participer, non plus, à la vente aux enchères du paquet d'actions appartenant à l'Etat.

    "Pour que ConocoPhillips puisse recueillir un paquet de bloc de LUKOIL, cette compagnie doit tout simplement sortir sur le marché ouvert. Compte tenu du fait que 50 à 55% des actions de LUKOIL circulent à présent sur le marché ouvert, il ne serait sans doute pas difficile de réunir un tel paquet", estime Aksel Sadykpaïeva, experte de la société d'investissement "Olma".

    Néanmoins, fait-elle remarquer, qu'il faudra du temps pour cela. "Cela ne peut pas se faire du jour au lendemain. ConocoPhillips attendrait sans doute une baisse des prix du pétrole sur les marchés internationaux et, par conséquent, une baisse des valeurs de LUKOIL. Selon Aksel Sadykpaïeva, il faudrait au moins une année à ConocoPhillips pour pouvoir augmenter sa participation au capital de LUKOIL.

    D'après les experts de la compagnie d'investissement "United Financial Group" (UFG), l'acquisition d'un tel paquet d'actions (25%) permettrait à la compagnie américaine de bloquer les décisions clés, adoptées à une assemblée générale des actionnaires de LUKOIL, d'élire ses propres représentants au Conseil des directeurs de LUKOIL et de comptabiliser, en outre, les réserves de cette compagnie pétrolière dans son propre portefeuille de réserves.

    "A notre avis, la variante la plus réaliste pour augmenter le paquet de ConocoPhillips consisterait à combiner l'acquisition des actions sur le marché et l'achat d'une partie d'actions appartenant à la direction. Pourtant, cela demandera un certain temps", soulignent les experts de l'UFG.

    Le chef du département analytique de la compagnie d'investissement "Brokerkreditservis", Maxime Cheïne, est persuadé, lui aussi, que ConocoPhillips ne manquera pas de sortir sur le marché ouvert pour augmenter sa propre participation au capital de LUKOIL.

    "Tout porte à croire qu'il en serait ainsi. C'est que pas mal d'actions de LUKOIL se trouvent aujourd'hui en circulation sur le marché en Russie, ainsi qu'à l'étranger sous forme notamment d'ADR. En outre, ConocoPhillips pourrait acquérir des bonds, convertibles en actions", a estimé Maxime Cheïne. Néanmoins, a-t-il supposé, cela demanderait à la compagnie américaine du temps et de l'argent.

    "ConocoPhillips devrait payer pour le paquet d'Etat près de 2 milliards de dollars. Somme toute, 20% des actions pourraient lui revenir à quelque 6 à 6,5 milliards de dollars, alors que 25% coûteraient déjà 8 milliards de dollars", est l'avis de l'analyste.

    Or, a-t-il continué, ConocoPhillips est tout à fait en mesure de verser ces sommes et ce, d'autant plus que la compagnie y gagnerait pas mal. Mais si ConocoPhillips se met effectivement à augmenter son paquet d'actions à LUKOIL, la compagnie ne se passerait sans doute pas d'emprunts.

    Selon Maxime Cheïne, l'intérêt que manifeste ConocoPhillips justement pour LUKOIL est facile à comprendre. "Tout d'abord, LUKOIL a beaucoup de gisements dont le transport de pétrole ne demande pas de services de "Transneft", et ensuite, les Américains (ConocoPhillips) sont très intéressés par des projets en Irak, alors que LUKOIL y est d'ores et déjà présent", relève l'analyste.

    Par ailleurs, il n'exclut pas, non plus, que ConocoPhillips et LUKOIL puissent même créer une co-entreprise pour mettre en oeuvre des projets conjoints dans ce pays, et notamment afin de mettre en valeur le gisement "West Qurna-2".

    Rappelons que le contrat de mise en valeur et d'exploitation de la deuxième tranche du gisement pétrolier "West Qurna-2" en Irak avait été signé le 21 mars 1997 entre le ministère du Pétrole de l'Irak, d'une part, et LUKOIL, le groupement de commerce extérieur de Russie "Zaroubejneft" et l'entreprise d'Etat russe "Machinoexport", de l'autre.

    Le délai du contrat aux termes de l'accord sur le partage du produit avait été fixé à 23 ans, tout en pouvant être prorogé d'encore 5 ans.

    Lire aussi:

    Moscou et Téhéran en route vers la signature de contrats pétroliers
    Les USA fourniraient du gaz à Pékin?
    La charité corrompue: le Congrès US appelle à enquêter sur les «liens Clinton-Russie»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik