Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    La croissance économique de la Russie sera assurée essentiellement par des facteurs internes

    Economie
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 29 septembre - (RIA-Novosti). La croissance économique de la Russie en 2005 sera assurée essentiellement par des facteurs internes. C'est ce qu'a déclaré le vice-premier ministre russe, Alexandre Joukov, intervenant mercredi au cours de la réunion de la Douma d'État (chambre basse du parlement russe) qui a examiné en première lecture le projet de budget fédéral pour l'année prochaine.

    Selon les prévisions du gouvernement, la croissance économique sera assurée pour deux tiers par des facteurs internes contre un tiers les années précédentes.

    Parmi ces facteurs, Alexandre Joukov a cité avant tout la croissance des investissements et des revenus de la population.

    D'après lui, le gouvernement prévoit que les investissements augmenteront en 2005 de 9,8% par rapport à l'année en cours, autrement dit ils connaîtront des rythmes de croissance plus élevés que ceux du produit intérieur brut (PIB).

    L'augmentation des revenues réels de la population en 2005 est prévue au niveau de 9%, a indiqué le vice-premier ministre.

    La croissance du PIB devrait approcher les 6,3% et l'inflation, se réduire jusqu'à environ 8%.

    Ces prévisions budgétaires sont basées sur les pronostics assez favorables concernant le prix du pétrole Urals (environ 28 dollars le baril), toujours selon Alexandre Joukov.

    D'après lui, au cours des huit premiers mois de 2004, les investissements dans les immobilisations ont augmenté de plus de 12% par rapport à la période analogue de 2003, et les revenus réels de la population, de plus de 9%.

    Les recettes d'entreprises ont augmenté de 45% en janvier-juin 2004 par rapport aux indices de l'année dernière.

    La croissance du PIB s'est chiffrée à 7,3% pendant huit mois.

    Aussi le vice-premier ministre constate-t-il des tendances positives stables dans l'économie russe.

    Il a souligné que la croissance économique ne se basait pas que sur une conjoncture extérieure favorable, mais aussi sur des facteurs internes.

    Selon lui, les rythmes de croissance les plus élevés n'ont pas été enregistrés dans le secteur des matières premières, mais dans les branches orientées vers la demande intérieure, comme la transformation de métaux, les constructions mécaniques, les télécommunications et le bâtiment.

    Alexandre Joukov a confirmé que les prix du gaz n'augmenteront pas plus de 23% en 2005, ceux de l'énergie électrique, de 9,5%, et des transports ferroviaires, de 8,5%.

    Les rythmes de croissance du taux de change effectif réel du rouble ne dépasseront pas ceux de la productivité du travail et ne s'élèveront pas à plus de 3% ou 4%.

    Toujours selon le vice-premier ministre, la pression fiscale sur l'économie russe continuera sa baisse en 2005 pour atteindre 32,1% du PIB, contre 36,5% du PIB en 2002.

    Le numéro deux du gouvernement a relevé que la réduction de la pression fiscale sera effectuée avant tout par la réduction de l'impôt social unique.

    Les dépenses pour la défense et la sécurité nationales, pour les activités judiciaires augmenteront en 2005 de 17,6% par rapport à l'année en cours et s'élèveront à quelque 5% du PIB.

    En outre, le budget 2005 prévoit des dépenses supplémentaires liées à la monétisation des avantages des militaires.

    Le budget 2005 prévoit également des dépenses pour la lutte contre le terrorisme, le passage au système contractuel des forces armées, l'approvisionnement des militaires en logements, le recyclage des armements et des matériaux militaires, a fait savoir le vice-premier ministre russe, Alexandre Joukov.

    Lire aussi:

    Le FMI prévoit une reprise économique en Russie dès cette année
    La Banque mondiale constate la sortie de l'économie russe de la récession
    Poutine: la croissance des investissements dépasse celle du PIB
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik