Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    La Douma russe a adopté le projet de budget fédéral pour 2005 en première lecture

    Economie
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 29 septembre - RIA Novosti. La Douma (chambre basse du parlement russe) a adopté le projet de budget fédéral pour 2005 en première lecture par 339 voix pour, 96 contre et 4 abstentions.

    Les parlementaires ont ainsi approuvé les grandes lignes du budget pour l'an prochain.

    Selon le projet, les recettes publiques constitueront 3326,08 milliards de roubles (113,829 milliards de dollars), soit 17,8% du PIB et les dépenses 3047,97 milliards de roubles (104,311 milliards de dollars), soit 16% du PIB.

    Le PIB se chiffrera à 18.720 milliards de roubles et le taux d'inflation s'établira dans une fourchette cible de 7,5 à 8,5%.

    Les principaux indices du budget sont fondés sur le prix moyen annuel du baril de pétrole URALS de 28 dollars et le cours du dollar égal à 30 roubles.

    Le budget-2005 prévoit l'augmentation des dépenses pour la défense nationale de 27,7% et celles pour la sécurité nationale et les organes judiciaires de 26% par rapport à 2004.

    Le volume du Fonds de stabilisation aura atteint 574,4 milliards de roubles le 1er janvier 2005 et 720 milliards de roubles le 1er janvier 2006, selon le ministère des Finances. Les fonds dépassant le plafond de 500 milliards de dollars pourront être versés à la Caisse de retraite ou servir à rembourser la dette extérieure russe qui constitue 168 milliards de roubles.

    A partir de 2005, la Banque Centrale de Russie (BCR) versera 80% de son bénéfice au budget fédéral après avoir payé tous les impôts.

    L'examen du budget en deuxième lecture est prévu pour le 20 octobre.

    Lire aussi:

    Bloomberg: la Russie possède de nombreux mécanismes pour soutenir le rouble
    Washington se prépare-t-il à une longue confrontation avec la Chine et la Russie ?
    Croissance économique: la Russie pourra-t-elle rattraper et dépasser le Canada?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik