Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    La charge fiscale sur le secteur du pétrole doit être corrigée

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0
    MOSCOU, 2 novembre - RIA-Novosti. Dans son intervention prononcée mardi à la conférence "Influence du système fiscal sur les perspectives du secteur pétrolier russe", Andrei Klepatch, directeur du département des prévisions macro-économiques du ministère russe du Développement économique et du Commerce, s'est prononcée en faveur de la correction de la charge fiscale sur le secteur du pétrole.

    Le changement de la charge fiscale sur le secteur du pétrole est nécessaire, mais son schéma n'a pas encore été mis au point, a-t-il dit. "A vrai dire, je ne pense pas que l'allègement de la charge fiscale donne des résultats importants", a-t-il fait remarquer.

    "Conformément au système actuel d'imposition, la compagnie verse à l'Etat pratiquement tout l'accroissement des revenus provenant de la hausse du prix du pétrole au-dessus de 25 dollars, ce qui met en question l'exploitation de nouveaux gisements", a dit le représentant du ministère.

    Selon lui, l'extraction du pétrole en Russie peut ne pas atteindre le niveau de 550 à 570 millions de tonnes vers 2010, estime Andrei Klepatch.

    "En ce moment, j'occuperais une position plus conservatrice sur les taux d'accroissement de l'extraction du pétrole. Il est peu probable que nous puissions produire 550 à 570 tonnes de pétrole vers 2010", estime Andrei Klepatch. Cela dépendra des investissements et du développement des capacités des pipelines, a-t-il dit.

    "Vers 2007-2008, nous nous heurterons à la stabilisation de l'extraction et, si les décisions sur la construction de nouvelles capacités ne sont pas prises, notamment concernant le pipeline vers Nakhodka (port de la mer du Japon) et la mer de Barents, sur l'extension des capacités du système balte de pipelines, notre extraction sera de 500 millions de tonnes de pétrole au maximum", a indiqué Andrei Klepatch.

    Mais il estime qu'en mettant en oeuvre ces projets la Russie pourra extraire au maximum 530 à 550 millions de tonnes.

    "J'espère que cesdécisions (sur le développement des capacités des pipelines) seront prises", a-t-il ajouté.

    La base des ressources est l'un des problèmes clés de l'accroissement de l'extraction du pétrole, a-t-il souligné.

    Lire aussi:

    Pétrole: la Banque mondiale prévoit une hausse des prix en 2018
    La Chine a importé 100 M t de pétrole russe
    Ministre syrien du Pétrole: «Nos perspectives de coopération avec la Russie sont immenses»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik