Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Une rencontre de pays donneurs d'aide au Tadjikistan

    Economie
    URL courte
    0 0 0
    DOUCHANBE, 5 novembre - RIA Novosti. Une rencontre consultative des pays donneurs d'aide au Tadjikistan a commencé ce vendredi à Pougous, résidence de banlieue du président tadjik Emomali Rakhmonov.

    Dans son allocution de bienvenue le leader tadjik a dit qu'il considérait la rencontre d'aujourd'hui comme une confirmation de la confiance faite au processus économique, à la paix et à la stabilité au Tadjikistan.

    "C'est la garantie que nous déboucherons aujourd'hui sur des décisions optimales relatives à l'avenir de notre pays ", a-t-il dit.

    Le président a fait observer que sont pays appliquait une "politique pacifique de la porte ouverte, politique de construction de relations fondées sur l'égalité et le partenariat avec d'autres pays". "Nous avons des rapports de partenariat étroits dans différents domaines, politiques comme humanitaires, avec la Russie, les Etats-Unis, la France, l'Allemagne, le Japon et d'autres pays du monde", a-t-il souligné.

    La dette extérieure du Tadjikistan a diminué en passant de 980 à 630 millions de dollars. "Au cours de ces dernières années nous avons durci notre politique monétaire, tout particulièrement en ce qui concerne notre dette extérieure", a dit le président tadjik.

    "Au cours de ces cinq dernières années et neuf mois, le produit intérieur brut s'est accru de plus de 50% et le niveau de pauvreté s'est abaissé pendant la période 1999-2003 de 83% à 64%, soit à un peu plus d'un million d'habitants du pays", a informé le président.

    "Compte tenu de nos réalisations, il faut que la communauté internationale revoie la note de crédit de notre pays et lève des restrictions de sécurité. Aujourd'hui il est absolument injustifié d'appliquer un risque-pays trop élevé lors de la planification des projets d'investissement au Tadjikistan", a-t-il souligné.

    Parlant de la coopération régionale, il a dit : "La communauté mondiale doit accorder la priorité à la stratégie unique de soutien aux programmes ayant un caractère régional nettement prononcé et dont la réalisation répondrait aux intérêts de tous les pays de la région, plutôt qu'aux projets ambitieux de certains pays qui ne font qu'isoler les pays les uns des autres".

    Lire aussi:

    La base militaire russe au Tadjikistan mise en état d'alerte renforcé
    Des terroristes préparant un attentat contre une base russe neutralisés au Tadjikistan
    Premiers tirs de missiles Iskander au-delà des frontières russes
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik