Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    La Russie exportera du gaz de Sakhaline au Japon

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0
    IOUJNO-SAKHALINSK, 5 novembre - RIA Novosti. La Russie et le Japon ont signé, vendredi à Sakhaline, un contrat à long terme sur la livraison de gaz naturel liquéfié (GNL) de Sakhaline au Japon, selon la société "Sakhalin Energy Investment Company Ltd.".

    "Tokyo Electric", l'une des plus grandes sociétés énergétiques du monde dont la capitalisation dépasse 6 milliards de dollars, achètera 1,5 million de tonnes de GNL par an à partir de la fin de 2007 pendant une période de 22 ans. Le directeur exécutif de "Sakhalin Energy" Ian Craig a fait vendredi une déclaration en ce sens au terme de la cérémonie de signature.

    La vente est conclue sur la base d'un contrat FOB: "Tokyo Electric" supportera les frais de transport du combustible écologiquement pur au Japon. La décision de la plus grande société énergétique d'acheter du GNL en Russie et de coopérer avec "Sakhalin Energy" s'explique par son intention de diversifier les livraisons de combustible.

    "La Russie devient le huitième fournisseur de produits énergétiques de "Tokyo Electric" dont le réseau couvre l'ensemble du territoire nippon", a relevé M.Craig.

    Le gouverneur de la région de Sakhaline Ivan Malakhov apprécie hautement la signature du contrat à long terme qui permet de calculer la date de remboursement des fonds investis dans le projet "Sakhaline-2". L'usine de liquéfaction de Prigorodny, qui sera bientôt construite non loin de Ioujno-Sakhalinsk, a déjà signé des contrats pour presque 5 millions de tonnes de gaz. L'usine aura une capacité de production de 9,6 millions de tonnes par an, selon le gouverneur.

    Lire aussi:

    La Russie propose au Japon de construire un pont entre Sakhaline et Hokkaïdo
    Des adeptes de Daech qui préparaient un attentat arrêtés dans l’Extrême-Orient russe
    Disparition mystérieuse de Sakhaline des cartes de Yandex après le tir nord-coréen
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik