Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Eviter l'immersion d'un tronçon d'un chemin de fer par la retenue d'eau formée par la centrale de la Boureïa

    Economie
    URL courte
    0 1 0 0
    MOSCOU, 11 novembre - RIA-Novosti. Le ministre des Transports Igor Levitine a appelé le gouvernement fédéral à régler le problème de l'immersion d'un tronçon de la voie ferrée Izvestkovaïa-Tchegdomyn.

    Le ministre a formulé cette proposition lors de la réunion du cabinet des ministres jeudi, présentant son rapport consacré aux projets d'investissements et au plan financier de la société par actions Chemins de fer de Russie (RZD) pour 2005.

    "En dehors du programme d'investissements de RZD, il faudra examiner la question du transfert de la voie ferrée Izvestkovaïa-Tchegdomyn de la zone d'immersion formée par la retenue de la centrale hydraulique de la Boureïa (à la frontière de la région du fleuve de l'Amour et du territoire administratif de Khabarovsk, NDLR), a indiqué le ministre.

    La décision relative à ce tronçon (son transfert demanderait près de 4 ans) n'est toujours pas prise, "bien que le remplissage de la retenue soit déjà prévu pour le milieu de 2007", a rappelé Igor Levitine.

    "Jusqu'à présent, la décision concernant les modalités, les délais et les sources de financement des travaux de transfert du tronçon passant par la zone à immerger fait défaut", a poursuivi le ministre, proposant au ministère du Développement économique et du Commerce, au ministère de l'Industrie et de l'Energie et au ministère des Transports d'élaborer et de présenter au gouvernement, conjointement avec RZD et la compagnie énergétique RAO EES, des "propositions étudiées" sur cette question.

    Le ministère du Développement économique et du Commerce examine la question d'un tarif spécial pour les transports de pétrole en Chine par rail, a annoncé d'autre part Igor Levitine.

    "Si cette question est réglée, ce sera un nouveau projet avantageux, notamment pour d'autres opérateurs (effectuant des transports ferroviaires), a dit Levitine.

    Il a souligné qu'avec les cours actuels du pétrole les livraisons en Chine par rail seront rentables et RZD rentrera dans ses fonds en l'espace de trois à cinq ans. Mais au cas où un oléoduc serait posé dans cette direction, le chemin de fer finira par lui céder en termes de coût de transport.

    "Nous avons des accords de livraisons avec la Chine et si la construction de l'oléoduc commence en 2005, elle sera terminée cinq ans après. Mais pendant ces cinq années, le marché pour les chemins de fer restera d'actualité", a encore indiqué le ministre russe des Transports.

    Lire aussi:

    L’Iran et l’Afghanistan créent un nouveau corridor de transport en Asie Centrale
    Ekaterinbourg Arena: ce qui attend le stade après le Mondial 2018
    La Chine a importé 100 M t de pétrole russe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik