Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    La fin de la saison en Russie offre une chance pour l'équipe nationale et le CSCA

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0
    MOSCOU, 17 novembre /par Mikhkaïl Smirnov, commentateur sportif de RIA Novosti/. La fin de la saison footballistique promet de ne pas être moins nerveuse et captivante que toute l'année, marquée par le fiasco de l'équipe nationale à Lisbonne (1-7) et le dénouement surprise du championnat national où la chance et le CSCA ont apporté sur un plateau le titre au Loco.

    Le supporter russe reste dans l'attente d'encore trois actes du grand spectacle avant la longue période d'hivernage : un match éliminatoire de la Coupe du Monde contre l'Estonie à Krasnodar et deux rencontres du CSCA en Ligue des champions, contre Porto le 24 novembre à Moscou et Paris Saint-Germain le 7 décembre à Paris. Ce seront de dures épreuves.

    L'intrigue du match de Krasnodar est évidente. Une défaite ou même un nul signerait la démission de l'entraîneur en chef Gueorgui Iartsev et du président de l'Union de football de Russie Viatcheslav Koloskov.

    A la veille du match contre l'Estonie, Iartsev s'est, pour l'énième fois, plaint, lors d'une conférence de presse, des journalistes pour leur partialité, des fonctionnaires qui ne veulent pas prendre en compte les intérêts de l'équipe nationale, du temps qui manque, du mauvais état de santé des joueurs qui viennent d'achever le championnat national. Bref, il a fini par affirmer que l'Estonie serait la favorite du match à l'issue duquel il serait satisfait de "rester sain et sauf". Si c'est une tentative de jouer le vieux jeu pour s'assurer contre un nouvel échec, il n'a pas choisi le bon moment. Le pays ne pardonnera pas une nouvelle humiliation que ne sauraient justifier ni les blessures en série, ni l'absence de plusieurs joueurs invités. Autrement dit, Iartsev n'a pas d'autre choix que de battre l'Estonie. Quant aux joueurs, ils viennent de vivre une épreuve nerveuse à la fin du championnat intérieur. Il reste donc à savoir si les entraîneurs parviendront à remonter le moral de l'équipe nationale et de la remettre en forme.

    En ce qui concerne les joueurs du CSCA, je ne voudrais pas être à leur place. Certains d'entre eux, après l'Estonie, seront alignés dans les deux matches décisifs qui leur restent en Ligue des champions. La qualification pour l'étape suivante sera décidée sûrement le 7 décembre à Paris. On peut imaginer ce que le CSCA doit faire pour bien se préparer. Ayant laissé échapper la victoire en championnat intérieur les patrons du club n'ont qu'à regretter les millions déboursés au nom du renforcement de l'équipe. Au début de la saison ils se fixaient pour objectif de remporter le titre national et de garantir ainsi une place en Ligue des champions pour l'année prochaine.

    L'or leur est passé entre les doigts et maintenant pour être admis à la Ligue des champions 2005-2006, il faut la gagner cette année. Tâche fantastique mais, comme l'a dit le gardien (18 ans) du CSCA et de l'équipe nationale, Igor Akinfeïev, "c'est notre devoir de nous qualifier pour l'étape suivante !" En effet, qui a misé sur Porto l'année dernière ?

    Lire aussi:

    Donald Trump appelle à virer les joueurs de la NFL qui ne respectent pas l’hymne
    La Syrie gagne face au Qatar!
    Explosions à Dortmund: la police se penche sur une lettre de revendication
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik