Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Le reflux de capitaux se montera cette année à 9 milliards de dollars cette année

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0
    MOSCOU, 29 janvier - RIA-Novosti. Le reflux de capitaux de Russie se montera à 9 milliards de dollars pour l'ensemble de l'année mais, au quatrième trimestre, il y aura un afflux net de capitaux.

    Cette prévision a été faite par le ministre russe des Finances, Alexeï Koudrine, au cours d'une conférence de presse au siège de RIA-Novosti lundi.

    Comme l'a expliqué le ministre, le reflux de capitaux durant les trois premiers trimestres de l'année a été lié à plusieurs facteurs négatifs dans l'économie russe et mondiale, notamment aux évolutions, dans le marché mondial, des taux d'escompte de mobilisation de capitaux et aux changements de la politique de la Banque centrale de Russie en ce qui concerne le renforcement du cours du rouble.

    De l'avis du ministre, même si certains facteurs négatifs ne sont pas supprimés, le capital à la fin de l'année commencera à revenir en Russie.

    Le 1er janvier 2005, a-t-il dit, plusieurs impôts seront baissés, dont l'impôt social unique. "Nous espérons que le début de 2005 montrera les premiers résultats", a souligné le ministre.

    Alexeï Koudrine a aussi indiqué qu'il juge peu efficaces les investissements publics dans l'économie.

    "Ainsi, nous tuons l'encouragement et la motivation dans le secteur privé", a indiqué Alexeï Koudrine.

    Alexeï Koudrine a d'autre part annoncé que la hausse des salaires du 2000 à 2004 aurait été de 75,8%. "Cette hausse est donnée en termes réels et compte tenu de l'inflation", a indiqué Koudrine.

    Le ministre a promis qu'en 2025 les Russes vivraient comme les Français en 2003. La comparaison, a-t-il dit, a été donnée sur la parité de pouvoir d'achat.

    L'inflation, a encore indiqué le ministre, se montera à la fin de l'année à 11,5%.

    Selon les prévisions du ministère du Développement économique et du Commerce - elles se sont retrouvées à la base du budget 2004 - l'inflation était prévue à hauteur de 10%. Par la suite, cette prévision était revue et des chiffresproches de 11% étaient cités.

    Selon Alexeï Koudrine, une inflation aussi élevée s'explique par des hausses des charges communales, de l'essence, des produits panifiés et de la viande. Ceci dit, si la hausse de l'essence et des produits panifiés est une tendance mondiale, l'augmentation des prix de la viande est notre propre problème", a dit le ministre.

    Alexeï Koudrine a aussi indiqué que la hausse des viandes et de la volaille avaient ajouté à l'inflation 1 à 2%. Cela s'est produit en raison de l'introduction, par la Russie, des quotas d'importation.

    Selon le ministère des Finances, le prix de la viande de boeuf a augmenté cette année de 14% et, avant la fin de l'année, il aura augmenté de 16% encore. "Cette hausse ne nous rapproche ni du doublement du PIB, ni à la suppression de la pauvreté. Cela exige de nous une analyse sérieuse et des décisions supplémentaires", a-t-il dit, ajoutant que cela est important du point de vue de l'objectif d'atteindre, en 2005, une inflation à 8,5%.

    Lire aussi:

    L'inflation russe atteint son minimum pour la période postsoviétique
    Medvedev: l'inflation en Russie est à un «niveau historiquement bas»
    La prévision de croissance en Russie revue à la hausse
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik